4 lieux à Alger, pour voyager dans le temps !

La ville d’Alger compte environs 19 musées nationaux et plusieurs lieux historiques, mais aujourd’hui je n’en citerai que 4 (avec une brève présentation), ceux qui m’ont le plus fascinés. Une perception mystérieuse quand on franchit leur seuils, difficile à décrire, c’est toute l’histoire colorée de l’Algérie qui défile devant nos yeux. Une sensation de voyage dans le passé…

Musée national des antiquités et des arts islamiques

Le plus ancien musée d’Algérie et d’Afrique, inauguré en 1897 à son emplacement actuel à Alger, au Parc de la Liberté (Ex Parc de Galland).

Couvrant l’histoire de l’art en Algérie depuis 2 500 ans, le Musée national des antiquités et des arts islamiques abrite une importante collection d’antiquités classiques constituée de vestiges mis au jour lors de fouilles sur les différents sites archéologiques d’Algérie et une collection d’art musulman présentant des éléments provenant des différentes dynasties arabes et berbères.

Le musée national des antiquités et des arts islamiques

Musée national du Bardo

La villa du Bardo, devenue musée, était une  résidence d’été située au haut du boulevard Didouche Mourad à Alger dont la construction remonterait au 18e siècle. Elle aurait appartenu à un prince tunisien, le prince Omar ou Mustapha Ben Omar, exilé en Algérie.

A partir de 1830, la villa a connu plusieurs propriétaires, jusqu’à 1930 où elle est convertie en Musée de préhistoire et d’ethnographie algérienne. La villa est classée « monument historique » le 1e Septembre 1985, et le 12 Novembre de la même année le musée est classé « Musée national ».

La villa abrite des collections anthropologiques et paléontologiques ainsi que des collections ethnographiques composées d’objets anciens notamment du 19e siècle.

Musée national du Bardo

Centre des Arts et de la Culture du Palais des Raïs (Bastion 23)

Ce monument représente l’un des derniers témoins qui attestent physiquement du prolongement de la Médina d’El-Djazaïr (Casbah) jusqu’à la mer à l’époque ottomane du 16e au 19e siècle. Il fut isolé de son environnement traditionnel suite aux différentes restructurations qu’avait subi la Casbah à l’époque française.

En 1909, le Bastion 23 fut classé « monument historique » sous l’appellation « Groupe de maisons mauresques » et en 1992, l’UNESCO le classe « patrimoine universel ». En 1980, le Ministère de la Culture entame les différentes étapes de sa prise en charge, d’abord par le relogement des squatteurs, puis l’étude et la restauration qui durera 5 ans.

Composé de 3 palais numérotés « Palais 17, 18 et 23 », le monument historique est ouvert au public en 1994 et s’appelle désormais Centre des Arts et de la Culture du Palais des Raïs (Bastion 23). Outre sa valeur historique et culturelle, il abrite des expositions permanentes et temporaires relatives au patrimoine culturel.

Centre des Arts et de la Culture du Palais des Raïs (Bastion 23)

La Casbah (Dars et palais)

Lieu archéologique, historique et culturelle, la Casbah comprend des vestiges d’une forteresse, d’anciennes mosquées et des palais à l’architecture ottomane. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982, elle est un symbole de la culture algérienne et un grand exemple de l’architecture islamique et de l’urbanisation de l’ancienne ville d’Alger (El-Djazair).

Comme un labyrinthe, les ruelles de la Casbah se chevauchent et la plupart se terminent par des portes de maisons. Derrière ces portes on découvre une cour ouverte, au milieu de laquelle se trouve une fontaine d’eau, tout autour de ce patio se trouvent des pièces ou chambres et des escaliers étroits menant à un étage comprenant d’autres pièces.

Aujourd’hui, huit monuments parmi ses Dars et palais ont été restaurés dont quelques-uns sont ouverts au public :

  • Dar Bekri, édifié au 15e siècle, elle abrite actuellement le Musée des Arts et Traditions Populaires. 
  • Dar Aziza, elle existe depuis le 16e siècle, devenue le siège de la revue “El Taqafa”.
  • Dar El-Hamra, Construite au 15ème siècle, elle est actuellement le siège de la « Fondation Casbah ».
  • Dar Mustapha Bacha, C’est l’un des plus beaux palais d’Alger, construit en 1799.
  • Dar Ahmed, elle fut la résidence du Dey. Actuellement, c’est le siège du « Théâtre National Algérien ».
  • Dar Essouf, érigée par le Dey en 1798.
  • Dar Hassan Pacha, édifiée en 1791.
  • Palais d’été fut la propriété de Khodjet Mustapha El Kheil (Ministre des Haras du dey.
Dar Hassan Pacha – Casbah
Image d'accueil : Djamel Ramdani - Pixabay 

Related Stories

spot_img

Discover

La Fin de l’Été

L'automne raconte à la terre les feuilles qu'elle a prêtées à l'étéGeorg Christoph Lichtenberg Par Tin-Hinan La fin de l’été est toujours marquée par...

Les Maltais d’Algérie

Quelle est donc cette voix qui m'assure et me crie Que ce monde insensé n'est...

La nostalgie, ce secret du bien-être

Et si les nostalgiques avaient raisonNouwala Le chemin de l'école, les promenades dans la vieille...

Mystère de la Croix d’Agadez

Le désert est ce moins qui donne à penser plusProverbe Touareg Un ornement particulier qu'on...

4 lieux à Alger, pour voyager dans le temps...

La ville d'Alger compte environs 19 musées nationaux et plusieurs lieux historiques, mais aujourd'hui...

Ces Jugements qui nous font mal

Si tu ne me donnes pas une occasion pour m’expliquer, alors tu mérites les...

Catégories

Comments