Mystère de la Croix d’Agadez

Le désert est ce moins qui donne à penser plus

Proverbe Touareg

Un ornement particulier qu’on retrouve parmi le peuple Touareg, généralement en cuivre ou en argent et porté autour du cou, la « Croix d’Agadez ou d’Agadès » n’est, en aucun cas, lié au christianisme ou à la croix chrétienne, le nom est resté dans les langues européennes en raison de l’absence d’un autre terme pour décrire ce pendentif. Dans la langue tamazight native des Touaregs, on utilise, pour le décrire, le mot Tanaghilt (métal portable/ attaché) ou Talhakim (pendentif décoratif).

La touche exotique

Il existe au total vingt-et-un types de ce pendentif, chacun avec un motif et une forme différents liés à un certain clan ou à une certaine zone. Ceux-ci sont utilisés comme identité visuelle et affiliation tribale ou régionale. Dans une culture tribale et nomade, de tels symboles sont indéniablement une partie importante de la société.

Ce pendentif est principalement porté par les femmes Touareg, combinant son aspect décoratif évident avec sa valeur symbolique. Aujourd’hui, la Croix d’Agadez (le plus connu et le plus utilisé de ces pendentifs) comme tous les bijoux Touaregs est prisé par les passionnés de la mode qui l’utilisent pour apporter une touche au style vestimentaire bohème. Apprécié pour sa particularité et son exotisme, il est également porté avec des styles vestimentaires modernes.

Credit : JeanPierre Dalbéra – Flickr (CC BY 2.0)

Histoire de la Croix d’Agadez

La forme de tous ces ornements est en grande partie la même : quatre bras étendus comme une croix et le bras supérieur est surmonté d’un anneau, à travers lequel un cordon peut passer pour être mis autour du cou.

Différentes interprétations existent autour de ce pendentif. L’explication la plus plausible pour interpréter son usage symbolique, en plus de son utilisation comme moyen d’identification, est sa fonction d’amulette apotropaïque (qui conjure le mauvais sort et vise à détourner les influences maléfiques). On dit que les quatre bras symbolisent les quatre directions cardinales, protégeant, ainsi, celui qui la porte durant son voyage dans le vaste désert.

Credit : Hoggar par Djamel Ramdani – Pixabay

Par ailleurs, une légende targuie interprète la forme du pendentif d’une manière plus romantique : Un jeune guerrier souhaitait envoyer un message d’amour à son amoureuse qui était enfermée, de force, chez elle et donc inaccessible. Il eut recours au forgeron du village qui avait alors une place importante dans la société targuie, il fabriquait tous les instruments métalliques et ménagers, et concevait des bijoux ; de ce fait, il avait le droit d’entrer dans les maisons pour commercer avec les femmes. Le jeune amoureux fit alors forger un bijou sur lequel sont gravées les deux syllabes du mot tamashek « Tara » qui signifie amour et s’écrit « +ⵔ » en alphabet tifinagh et confia au forgeron la mission de remettre, en secret, ce bijou/message à sa bien-aimée.

Et, en attendant qu’un jour, peut-être, une recherche archéologique mette en lumière la véritable histoire de la Croix d’Agadez, ce mystérieux pendentif gardera toujours son secret.

Crédit image d'accueil : Bashar Al-Ja'bari 
Bibliographie :
Sites web de MENA Symbolisme et Agadez-Niger

Related Stories

spot_img

Discover

La Fin de l’Été

L'automne raconte à la terre les feuilles qu'elle a prêtées à l'étéGeorg Christoph Lichtenberg Par Tin-Hinan La fin de l’été est toujours marquée par...

Les Maltais d’Algérie

Quelle est donc cette voix qui m'assure et me crie Que ce monde insensé n'est...

La nostalgie, ce secret du bien-être

Et si les nostalgiques avaient raisonNouwala Le chemin de l'école, les promenades dans la vieille...

Mystère de la Croix d’Agadez

Le désert est ce moins qui donne à penser plusProverbe Touareg Un ornement particulier qu'on...

4 lieux à Alger, pour voyager dans le temps...

La ville d'Alger compte environs 19 musées nationaux et plusieurs lieux historiques, mais aujourd'hui...

Ces Jugements qui nous font mal

Si tu ne me donnes pas une occasion pour m’expliquer, alors tu mérites les...

Catégories

Comments