Interprétation du fer à marquer, de la hache,de la scie,de la cuve…..et autres

Le fer à marquer révèle qu’une personne calomnie les gens, les surnomme on dit aussi qu’il désigne la guérison du malade.

La cognée, ou la hache, figure un esclave ou un serviteur, car elle a un trou où une autre y pénètre. Il se peut qu’elle désigne l’épée menaçant les incrédules si on la voit faite en bois. Si elle est faite en fer, elle indique des avantages. Certains considèrent qu’elle représente un fils, d’autres affirment qu’elle désigne une fidélité et une foi ferme.

 

L’herminette représente l’homme chargé de vérifier les poids et les mesures, enseignant aux gens la politesse, appelant à adopter le droit chemin.

Elle peut également désigner la bouche, le serviteur ou l’esclave du rêveur. On dit aussi qu’elle figure un homme qui s’attire du bien ou une femme à la langue effilée.

Le couperet désigne un homme fort, brave et réconciliateur.

La scie représente l’homme de pouvoir, le censeur ou l’arbitre entre deux adversaires, ou celui qui sépare les deux époux; toutefois son nom et sa lignée désignent le mal .

Il se peut qu’elle figure aussi le partageur et la balance. De même elle pourrait indiquer le muletier, le tisserand, l’homme fréquentant les hypocrites, ou l’espion malfaisant; ou même celui qui a des relations sexuelles avec les gens du livre car elle s’introduit dans le bois.

On dit également qu’elle figure un homme qui prend, donne et pardonne.

Le marteau incarne le commissaire de la police.

La pelle désigne un serviteur et un avantage, car elle racle la terre et le fumier qui représentent des biens. Seule la personne qui possède ces choses l’utilise. La pelle vue, en rêve, par le célibataire ou celui qui désire acheter une esclave désigne des relations sexuelles en concubinage. Elle serait l’avènement des revenus pour celui qui passe par des difficultés; et une annonce de recueillir l’argent emprunté, d’avance aux autres, et la récolte des cultures pour celui qui en possède.

Que dire si elle racle de la terre, du fumier et du foin? Ce serait plus étonnant, et les récoltes seraient encore plus abondantes.

Le fait de raclage avec une pelle indiquerait le cimetière et l’endroit d’un massacre, car elle ne s’intéresse point à ce qu’elle racle et ne reste pas verticalement. Elle pourrait aussi désigner la connaissance. Si elle n’est pas utilisée, elle représente un enfant; si elle est utilisée, elle signale un domestique.

La forêt désigne un homme très rusé, qui a des paroles perçantes. De même il représente celui qui creuse les puits et l’homme qui a des relations sexuelles fréquentes et l’étalon animal.

La balançoire, faite à l’aide d’une corde, désigne, si un homme l’utilise, en

rêve, qu’il a une foi hésitante et corrompue.

Le havresac et le sac représentent la personne qui garde les secrets; si une partie de ces deux outils paraît, le secret serait divulgué. Ils désignent aussi le trésorier.

L’outre désigne un vil homme; si un homme obtient une outre de miel ou de beurre, il obtient un butin d’un vil homme. S’il obtient une outre de naphte, il recevrait des biens illicites d’un méchant homme; s’il souffle dans l’outre ou dans le sac de peau, il aurait un fils.

L’outre à beurre et miel désigne un homme savant et ascète.

L’outre à lait représente un homme aisé possédant des biens licites qu’il dépenserait dans des œuvres de charité.

La nappe de peau, sur le lit, désigne l’homme parce qu’il est posé sur le matelas et le protège des souillures. Il se peut aussi qu’il désigne le bien de l’homme dont profite la femme et les enfants ou bien l’esclave achetée et la femme libre qui la domine. Cette nappe de peau pourrait aussi représenter le serviteur car il éloigne la saleté du lit.

Le billot désigne un homme hypocrite qui sème la discorde entre les gens et les incite à se disputer.

La tige métallique du gril indique le maître de la maison ou bien un serviteur vigoureux qui aide à atteindre le but auquel on aspire.

Le cuvier désigne un serviteur.

La cuve enduite figure un trésorier.

Le tamis désigne un homme possédant des biens honnêtes, car la farine représente un bien honnête; en plus, le tamis peut aussi indiquer la femme et la domestique qui ne peut être enceinte ou indiscrète.

Le criblage indique que l’homme cherche à gagner sa subsistance tout en étant pieux.

De même, il désigne que les dirhams et les dinars ont été tous dilapidés et il pourrait distinguer les paroles vraies et les paroles mauvaises.

Le poulailler désigne une demeure, si un homme voit en rêve, qu’il a acheté un poulailler et y a emprisonné une poule, il achèterait une demeure et y transportera sa femme. S’il met le poulailler sur la tête et fait le tour du marché, il vendrait sa maison et serait vu par des témoins.

Le bascule désigne un grand roi; le clou en est sa souveraineté établie, l’aiguille son secret, la chaîne en est le groupe des serviteurs, le plateau en figure l’écoute et sa boule de métal, en est la justice et l’équité.

La balance désigne toute personne prise comme exemple: Le juge, le savant, le souverain et le Coran. Elle pourrait de même représenter la langue de son propriétaire, si elle est vue en équilibre ou autre condition, elle indique la vérité, le mensonge, la trahison proférée par la langue et la fidélité. Si la balance désigne un juge, la colonne désigne son corps, la languette sa langue; les plateaux ses oreilles, les poids ses jugements et son équité; les dirhams les paroles des gens et leurs querelles; les fils ses assistants et ses intendants.

La mesure de capacité: les mêmes interprétations relatives à la balance s’appliquent aussi à la mesure de capacité.

Les Arabes donnent le nom pesée à la mesure de capacité.

La balance désignerait aussi l’équité d’un gouverneur, les plateaux ses assistants; si la languette s’incline vers la droite, le juge prend le parti du plaignant, si elle s’incline vers la gauche, le juge prend le parti de l’accusé.

Si la balance est en harmonie, le gouverneur est équitable; si elle ne déséquilibre pas, il agit en prévaricateur. Si la pierre est attachée à l’un des côtés pour garder l’équilibre, le rêve indique qu’il est un menteur et débauché. On pense aussi que le grand nombre des mesures de poids désigne la jurisprudence et la compétence du juge, si les mesures de poids manquent, le juge ne serait jamais apte à juger. Celui qui se voit en train de peser de la petite monnaie, c’est qu’il juge en se basant sur un faux témoignage.

La balance des herbagers désigne le trésorier; la balance dont les plateaux sont faits de la peau d’âne désigne les commerçants et les gens du commun qui restituent les dûs dans les affaires commerciales.

Le mortier indique un homme qui travaille et supporte les difficultés pour améliorer des affaires que les autres sont incapables d’arranger.

Le clou représente un prince ou un calife, il indiquerait aussi l’homme auquel les gens ont recours pour régler leurs affaires, tel que le témoin et le notaire. Il représente de même l’opinion légale décisive, les preuves nécessaires, l’invocation ainsi que la fortune et la force.

Le pieu, si un célibataire se voit en train d’enfoncer un pieu dans un mur ou un terrain, il se mariera. Si le rêveur est déjà marié, sa femme tombera alors enceinte.

S’il se voit sur un pieu, il vaincra un savant ou marchera sur une montagne.

On considère aussi que le pieu signale un prince hypocrite. Si le rêveur plante le pieu dans un mur, il éprouvera de l’affection pour un homme honorable.

S’il le plante dans le mur d’une maison, il aime une femme. S’il l’enfonce dans un mur de bois, il ressentira de l’affection envers un garçon hypocrite.

Si un vieillard enfonce dans le dos du rêveur, un clou de fer, celui- ci aurait un fils qui deviendra roi, pareil à un roi ou un savant mondialement connu. Si un jeune homme enfonce un pieu de bois dans le dos du rêveur, celui- ci enfanterait un fils hypocrite qui deviendrait son ennemi. S’il arrache le pieu, il serait sur le point de mourir. On dit également que si quelqu’un plante un pieu dans un mur, dans un terrain, dans un arbre ou un cylindre ou autres, il prendrait des tentes chez un homme représenté par l’endroit où le pieu est enfoncé.

La boucle désigne une créance.

La clochette figure un homme qui sème la discorde et divulgue des paroles calomnieuses.

La cloche désigne un méchant homme du côté du souverain.

La verseuse et la cafetière désignent une contrée peuplée qu’obtiendraient un souverain et un négoce honnête pour un commerçant.

L’arçon désigne une femme diffamatrice, sa corde représente un homme bourdonnant, ou hypocrite.

Le soufflet représente un ministre.

Les deux planches du teinturier désignent deux associés qui profitent de la beauté et des ornements des gens.

Le bâton désigne un noble homme, inabordable qui dissimule sa hypocrisie.

Si un homme se voit, en rêve, tenant un bâton, il a recours au service d’un homme pareil, obtient ce qu’il désire et vaincra son ennemi et verra sa fortune accrue. S’il voit le bâton creux et s’appuie sur lui, il perd son bien et ne laisse personne soupçonner son état. S’il le voit cassé, le commerçant verra son commerce décliner, le gouverneur sera destitué. S’il se voit frappant de son bâton un terrain qui se trouve objet de litige entre lui et autre, il possédera ce terrain et vaincra son adversaire.

S’il se voit transformé en bâton, il mourra rapidement.

La chaise pour la personne déjà décédée et vue y est assise annonce la récompense dans l’au-delà, sinon la personne vue, en rêve, dans la même position, assise sur la chaise et vivant, obtiendrait une autorité et une honnête éminence, suivant la valeur de la chaise ou sa beauté etc…

Le célibataire qui voit un tel rêve, se mariera à une femme qui aurait des qualifications pareilles à celles de la chaise.

Si un malade voit le même rêve, il n’aurait aucun bien, si un homme vient de se délivrer, un malheur s’abattra sur lui.

Si une femme enceinte se voit assise sur une chaise, ce rêve représente la chaise de l’accouchement sur laquelle elle s’installe lorsque les douleurs deviennent fréquentes; si elle porte une couronne à la tête, elle mettra au monde un garçon; si elle porte un filet ou un fourreau d’une épée, une ferrure sans flèche, elle mettra une fille au monde.

Il est dit que si un homme obtient ou s’assoit sur une chaise, il deviendra dominateur à une femme qui aura des qualifications proportionnelles à celles de la chaise: Beauté et état.

De même toute calamité ou bienfait atteignant la chaise se rapportera à la femme désignée par cette chaise.

La chaise pourrait aussi désigner une femme ou une éminence accordée par le souverain.

Si la chaise est faite en bois, elle désigne une force mêlée d’hypocrisie; si elle est constituée en fer, elle serait une force accomplie.

L’homme assis sur la chaise pourrait être un agent, un gouverneur ou un tuteur, si cet homme mérite ces postes, ou un voyageur qui rentre dans sa famille.

L’entonnoir désigne un homme administrateur qui dépense des biens charitablement aux gens. Si un homme entre dans une armoire, son rêve désigne qu’il serait accablé d’une calamité.

La tablette représente un pouvoir, un savoir, un bon conseil, une rectitude et une bénédiction.

La tablette polie signale que le garçon qui viendra serait assigné d’un pouvoir; si elle est rouillée elle indique qu’il n’obtiendra aucun pouvoir.

Si la tablette est faite de pierre, l’enfant aurait le cœur cruel. Si elle est en cuivre, l’enfant serait hypocrite, si elle est de plomb, il serait efféminé.

La cuvette de lavage désigne un serviteur qui chasse les soucis.

La lampe à l’huile désigne l’âme de l’homme. Si la matière grasse et la mèche s’épuisent, l’homme trouvera la mort; si elles sont pures, sa vie serait satisfaisante; si elles sont noircies, sa vie le serait aussi. Si la lampe se casse de façon à ce que la matière grasse ne s’y colle pas, une maladie l’attaquera où aucun médicament ne l’aide à guérir.

La lampe à l’huile représente aussi le maître de la maison.

Le balai désigne un serviteur; et le balai grossier désigne un serviteur qui exigera de quelqu’un le paiement d’une dette.

Utiliser le balai dans la maison ou la demeure pour le malade annonce sa mort; pour l’homme fortuné, cela prédit sa faillite.

Si un homme se voit balayant un terrain et amassant ses ordures, sa terre ou son foin, il s’accaparera des gains du désert s’il le possède, ou serait un percepteur, un pauvre, mendiant ambulant.

La baratte représente un homme sincère, un mufti (juge légal) qui sépare entre l’illicite et le licite. Si un homme se voit trouant la baratte, il n’accepte, ni suit l’opinion du mufti.

La grande écuelle représente la femme et la domestique aussi bien que l’endroit où proviennent les revenus. Si un homme voit une foule de gens sur une grande écuelle énorme, celle- ci désignerait les terrains des gens du désert; mais pour les guerriers, elle désigne le mensonge et la polémique qui serait proportionnelle à la nourriture qu’elle contient; s’ils sont des savants et elle contient des douceurs, ils se mettront d’accord sur un savoir déterminé.

S’ils sont des débauchés et elle contient un poisson ou de la viande pourrie, ils se mettent d’accord à l’encontre d’une fornicatrice.

La poêle à frire désignerait soit le maître de la maison, soit le gouverneur, l’administrateur, le percepteur ou le douanier; les broches représentent ses assistants. Elle pourrait désigner le geôlier, le percepteur des impôts, le médecin et l’éleveur des canards.

La natte de paille représente le serviteur

Le verre et toute chose qui s’y rapporte, si on la porte figure l’orgueil.

Si elle se brise, elle désigne les biens, si elle se trouve dans une maison en grand nombre, désigne que les femmes se réunissent pour un bien ou un mal. Le récipient en verre représente toujours une épouse, une domestique ou autres femmes.

La boutonnière: celui qui s’en accroche, y introduit sa main, professera l’Islam et se cramponnera au droit chemin, s’il est incrédule. S’il s’éveille alors que sa main y est toujours, il mourra tel un musulman. La boutonnière pourrait indiquer de même la compagnie du savant et que le rêveur se conduit en fonction de la science et du livre.

Le pic représente le verge et la bouche de l’homme, tout comme il indique son esclave et son serviteur qui ne lui obéit qu’après avoir reçu des gifles, et l’âne qui ne bouge d’un pouce qu’après avoir été frappé.

La serrure et les clés: Le célibataire qui se voit, en rêve, ouvrant une serrure, sera marié; s’il est loin de sa nouvelle mariée, il la dépucèlera, et la clé serait son pénis et la serrure sa femme, tout comme le confirme le poète: Va vers elle, elle est en orgie et fermée. Et reçois la serrure avec la clé.

Mais s’il est emprisonné, il sera libéré suite à ses invocations.

Si le rêveur souffre de la pauvreté et des revenus difficiles à gagner, il obtiendra des subsistances et des avantages de la part d’une épouse, d’une association ou d’un voyage en caravane; s’il est un juge et ressent des difficultés concernant le jugement d’une affaire,  qui n’arrive pas à donner une opinion légale, ou un interprète qui n’arrive pas à interpréter un rêve, toute affaire sera réglée. Il se peut aussi que ce rêve indique la séparation de deux époux ou deux associés sur une vérité ou une erreur selon le rêve.

La clé indique un surplus d’autorité, auprès du souverain, une fortune, la sagesse et la vertu. Si la clé est celle du Paradis, le rêveur obtient une grande autorité en matière de religion, de grandes œuvres charitables et nombreuses,ou un trésor ou un héritage licite. Et ainsi, toutes les clés désignent l’autorité, la fortune, et la grande importance. Enfin, elles représentent les trésoreries.

Si un homme se voit, en rêve, obtenir une ou plusieurs clefs, il aura une souveraineté ou une fortune proportionnelle à la vue des clés.

S’il ouvre une porte avec une clef et voit la porte s’ouvrir, la clef alors désignerait une prière que lui- même, ses parents ou autres auraient levée, il obtiendrait ainsi sa requête ou aura recours à un autre pour l’avoir.

Il est à noter que la porte s’ouvre avec la clef quand on veut et la clef toute seule ne peut l’ouvrir. Alors, il faut recourir aux autres pour l’ouvrir. De même s’il ouvre une tour en usant d’une clef et s’y introduit, il obtiendrait une grande délivrance et multiples bienfaits grâce aux prières et à l’assistance d’autrui.

La serrure représente un garant.

Fermer la porte à clef c’est accorder une garantie. Tourner la clef dans la serrure pour ouvrir annonce la délivrance qui libère le rêveur d’une garantie. De même, toute fermeture désigne le souci et toute action d’ouvrir symbolise la délivrance.

On dit aussi que la serrure annonce le mariage; et la serrure ouverte désigne le scrutin.

La clef en fer désigne un homme fort et puissant. Et enfin, celui qui se voit ouvrir une porte ou une serrure, sera victorieux.