vision des navires, ruisseaux, les canaux, les noria, la jarre dans les rêves

Les navires désignent les marchés, les saisons, les voyages, les allers-retours, qui enrichissent les uns et appauvrissent les autres.

Le navire pourrait également indiquer le père et la mère qui sauvent leurs enfants de la mort et du besoin, surtout parce qu’il ressemble à la mère qui porte son enfant dans son ventre. Il pourrait aussi bien représenter le droit chemin qui épargne le feu aux croyants du Feu, ou même l’emprisonnement à l’état immobile et le souci s’il se stabilise.

Si un homme se voit, en rêve, au bord d’un navire au large, son état doit être pris en considération:

S’il est mécréant, il professera l’Islam, surtout s’il y monte au milieu de la traversée après avoir été sûr de la mort certaine.

De même, le coupable se repentira, le pauvre s’enrichira après sa pauvreté. S’il est malade, il guérira, sauf s’il se trouve à bord en compagnie des morts et s’il y avait dans le rêve des signes de mort; car ce rêve indiquerait qu’il sera sauvé des tentations de la vie d’ici-bas.

S’il est en quête de savoir, il accompagnera un savant ou bénéficiera d’un savoir qui le sauvera de l’ignorance.

Si un homme endetté voit le même rêve, il s’acquittera de ces dettes et son souci se dissipera. Si cet homme est nécessiteux, il obtiendra sa subsistance d’un endroit duquel il s’attendait le moins.

Si un célibataire voit le même rêve, il se mariera ou achètera une esclave qui le protégera. S’il voit à bord du navire un mort dans l’au-delà, il sera sauvé du Feu et de ses atrocités .

Réciproquement si un homme en mer se voit au jour de la Résurrection, marchant sur le droit chemin et le dépassant, il sera sauvé des atrocités de la mer, sauf si dans son rêve le Feu l’atteint ou s’il est victime d’un malheur quelconque, car à ce moment, il souffrira en mer de tels malheurs.

Si un prisonnier voit ce rêve, il sera libéré. S’il se voit arrivant à un littoral ou débarquant sur la terre ferme, sa libération sera plus rapide et le rêve serait alors porteur de bons signes.

Si le navire reste immobile alors que les flots de la mer sont défreinés, le séjour du prisonnier en geôle se prolongera, la maladie du souffrant se prolongera aussi, les revenus seront difficiles à gagner pour les nécessiteux et un empêchement entravera le projet de voyage, l’homme légalement marié n’arrivera facilement chez sa femme, la quête du savoir faiblira et surtout si cela arrive en hiver et si la mer est en défoulement. De même, ce rêve pourrait désigner la prison.

S’il se trouve en mer, le navire tombera en panne ou se brisera pour n’avoir pas suivi le courant.

Si un homme à la recherche de savoir voit son navire accoster et marcher sur la terre ferme, il délaissera le savoir pour débaucher, car la débauche, en principe est la désobéissance.

Si une chose apparaît dans un endroit inhabituel tel que se trouver sur un navire au large mais qui est vu sur le sol, dans un endroit inhabituel pour le navire, le passager a donc dévié du chemin de la vérité et a désobéi aux prescriptions.

Si aucun de ces cas ne s’applique à lui, il répudierait sa femme et demeurerait avec elle sous le même toit; affranchirait sa femme esclave mais jouirait toujours d’elle, ou bien sa marchandise demeure non-écoulée et sa subsistance devient difficilement gagnée et il recherche des revenus là où il ne faudrait pas. Si le navire traverse les airs au lieu de l’eau, toute chose ou personne désignée est en voie de péril. Ce navire indiquerait soit l’armée à cause des services des soldats, des munitions et autre moyen de transport, soit le cercueil d’un souverain, d’un gouverneur, d’un savant ou d’un chef s’il est malade. Certains disent que celui qui se voit à bord d’un navire au large, fréquentera un grand roi ou un souverain.

Celui qui se voit ayant un navire qu’il possède, en rêve, sera sauvé du chagrin, du souci, de la maladie et de l’emprisonnement, et s’il se voit à son bord, il serait en train de souffrir d’un de ces malheurs cités; mais s’il en débarque, son salut sera encore plus rapide. S’il se voit à bord du navire qui se trouve sur la terre ferme, le souci serait plus intense et le salut plus lointain.

Si un homme de pouvoir a perdu son rang, se voit à bord d’un navire, un souverain aussi grand que la mer vue en rêve, lui assignera un pouvoir proportionnel à la taille et la solidité du navire; la distance séparant le navire du rivage désigne son éloignement de la destitution.

L’embarquement à bord d’un navire en mer, serait un voyage dangereux, plein d’aventure; l’éloignement du navire du rivage représente l’éloignement de la délivrance.

S’il est en plein règlement d’une affaire, il se lancerait dans une aventure; s’il débarque, il sera sauvé.

Si le rêveur est un homme qui a perdu son pouvoir, ou s’il est un commerçant qui a perdu sa marchandise, le navire indiquerait qu’il récupérerait la chose perdue.

Si le navire fait naufrage mais l’homme s’attache à une planche, le souverain deviendra furieux contre lui, s’il occupe un poste de gouverneur, mais il sera sauvé et récupérera son pouvoir. S’il est commerçant, il perdra une partie de ses biens mais obtiendra une compensation; si le navire se noie, il serait tout aussi noyé.

S’il voit le navire au fond de la mer, il se trouverait auprès d’un homme qu’il craindrait et sa mort désigne qu’il est hors d’atteinte du mal que cet homme lui veut.

Si le navire fait naufrage et s’éparpille en épaves, le rêveur perdra l’un de ses chers proches. Mais le naufrage d’un navire annonce aussi un voyage effectué en toute sécurité.

Si on voit le navire transporter des passagers, le voyage s’accomplira en toute sécurité.

Le rêveur qui tient les rames d’un navire aura un savoir ou un bien provenant d’un responsable.

Celui qui se voit tenir les cordages du navire, sera armé par une bonne foi et serait en compagnie des personnes pieuses et n’en séparerait point.

Les vents seraient les revenus, l’écoulement des marchandises, les conditions de la vie, les maladies et les calamités.

Les ruisseaux: Le ruisseau désigne la source du gagne-pain, tel que le magasin, le métier, le voyage ou autre. Il pourrait représenter les ulcères, car il fait couler l’eau, comme elles la suppurent; Il est le cours d’eau qui irrigue les jardins. Il pourrait aussi désigner le vendeur d’eau qui porte l’eau aux autres, ou même le centre de la route emprunté par les voyageurs, car les voyageurs sur la grande route sont pareils à l’eau qui coule au milieu de cette route. Il pourrait encore représenter le caractère car il est le cours du corps. Il se peut aussi qu’il désigne la vie des gens du commun, et parfois la vie de leur chef tout exclusivement.

Si on voit un ruisseau dont l’eau coule de l’extérieur de la ville vers l’intérieur dans un sillon rempli d’eau limpide, et si on voit aussi les gens remercier le Seigneur ou boire de cette eau et en remplir leurs récipients, il faudrait considérer leur état; si une épidémie les frappe, elle se dissipera et Dieux leur donnera la vie, s’ils traversent une période de difficulté, le Seigneur leur accordera l’abondance, soit sous forme de pluie permanente, ou d’aliments.

Si aucun de ces cas précités ne se présentent, il leur sera accordé une multitude de biens suite à la vente des marchandises et tout bien non-écoulé.

Si l’eau de ce ruisseau est troublée, salée ou déviant de son cours causant du tort aux gens, ceux-ci devront confronter un mal qui serait soit une maladie générale tel que le rhume hivernal ou la fièvre estivale, ou une mauvaise nouvelle relative aux voyageurs, ou des butins illicites ou des biens obtenus d’une manière hypocrite, conformément aux signes inclus dans le rêve.

S’il le voit coulant vers sa demeure ou sa boutique, l’interprétation le concerne et sera proportionnelle à la limpidité, et à la douceur de son eau, et son écoulement en ligne droite. Celui qui la voit coulant en direction de son jardin, ou son terrain cultivable, il faudrait alors connaître son état:

S’il est célibataire, il se mariera ou achètera une esclave avec qui il aura des rapports sexuels; s’il est déjà marié ou possède une esclave, il aura des rapports sexuels avec cette femme qui tombera enceinte si la terre aspire l’eau, ou si les plantes poussent.

Cependant, s’il voit l’eau couler différemment d’autres ruisseaux et si du sang coulait dans ce ruisseau, d’autres personnes auront des rapports sexuels avec ses femmes qui sont légalement liées à lui ou séparées de lui selon les signes inclus dans le rêve.

Si un homme empêche un ruisseau de couler tout seul sans qu’il s’y noie, son rêve indique une vie satisfaisante et surtout si le niveau de l’eau s’abaisse au-dessous de sa limite; si toutefois, il déborde à droite et à gauche, des soucis, des chagrins et des pleurs s’abattront sur les gens de cet endroit. De même si le ruisseau coule à travers les demeures et les maisons, les gens jouiront d’une vie satisfaisante.

On raconte qu’un homme a vu, en rêve, un ruisseau rempli de crottes et d’ordures; Il prit une pelle et se mit à nettoyer ce ruisseau afin que l’eau qui s’y coule soit rapide et limpide. Le lendemain, son ventre s’est lâché et purgé.

Le bassin désigne un souverain franc et bienfaiteur. Si un homme voit un bassin plein, il obtiendra l’hommage et la puissance d’un homme généreux. S’il fait ses ablutions en puisant de l’eau du bassin, le souci dont il souffrait se dissipera.

Les canaux indiquent le domestique de la demeure vu les ordures qui s’y coulent; il se peut qu’il désigne la vulve interdite et notamment les canaux coulant dans les rues et les endroits piétinés par les gens qui y urinent. Il pourrait de même désigner la délivrance et le chagrin; car s’il coule c’est la délivrance des habitants de la demeure; s’il se bouche ou tarit c’est leur souci. Celui qui voit le canal de sa demeure bouché, sa domestique tombera enceinte ou sa femme se rebellera contre lui et refusera de se soumettre à lui ou n’aboutira à aucune de ses visées comme les revenus, le mariage, le voyage ou la querelle. Ce rêve pourrait aussi désigner une rétention d’urine.

Les canalisations inconnues: si un homme se voit uriner du sang dans une canalisation inconnue, ou y tombe, se barbouille de ses eaux, et s’éclabousse de ses impuretés qu’elle contient, il forniquera avec une femme ou commettra un acte pareil ou fera face à un problème causé par un serviteur ou une femme suivant les signes contenus dans le rêve et dans l’état de l’éveil.

La noria désigne un domestique qui garde, en secret, les biens des gens.

Les roues en général et les norias désignent le cycle de marché des commerces et des biens et le changement des conditions lors d’un voyage.

La jarre désigne un salarié hypocrite auquel les biens sont confiés.

Si un homme boit de l’eau d’une jarre, son rêve désigne un bien licite et une vie aisée. S’il boit la moitié du contenu de la jarre, la moitié de sa vie est passée. S’il boit plus ou moins que la moitié, l’interprétation annonce ce qu’il est passé ou ce qu’il reste de sa vie. Cette interprétation est valable pour tous les récipients.

La jarre peut aussi désigner une femme, un domestique ou un esclave.

Si elle est remplie d’huile, de miel, ou de lait, elle représenterait le silo souverain, le dépôt, le sac et autres. La même interprétation s’applique aux récipients en poterie comme les cruchons, les cruches et autres.

Les cruchons sont, dans l’interprétation, des esclaves et des domestiques recherchées pour le mariage ou l’accouplement.

Si un homme se voit en train de boire de l’eau d’un cruchon, il obtiendra un bien de ceux qui sont précités et ceux-ci perdront leurs provisions.

Certains disent que celui qui se voit avoir bu de l’eau d’un endroit inhabituel, lors d’un festin, dans un récipient inconnu, de la main d’un

 

échanson inconnu, une partie de sa vie équivalente à la quantité de l’eau bue est passée. Et cela pourrait être interprété par l’épuisement de ses biens dans la cité, le quartier ou le marché où il se trouve.

Et l’eau douce contenue dans un récipient, représente en général, un bien accumulé et licite. Le récipient réfrigérateur désignerait une femme à responsabilité, éminente, bienfaitrice, mettant à son service de nombreux serviteurs. La grande jarre représente une femme bienfaitrice. Si un homme en boit, il obtient un bien provenant de cette femme. S’il prend de l’eau et la verse dans une grande jarre, il détourne un bien et le confie à une femme.

La grande jarre désigne le gérant de la demeure aussi bien que son magasin, sa boutique et sa femme qui porte sa semence. Ces interprétations s’appliquent également à l’outre.

La grande jarre et la rigole désignent un homme sagace qui a exercé le pouvoir; si l’eau y coule, il a un poste de gouvernement, si elle n’y coule pas, il sera destitué de son poste.