Vision de la mer, de l’eau, de la nage, des fleuves dans les rêves

La mer indique, en rêve, un souverain redoutable et puissant, c’est qu’elle est la plus grande des rivières.

L’eau indique, en effet, la foi de l’Islam, le savoir, la vie, la fertilité et la prospérité, puisqu’elle est la source de la vie de toute la créature. L’eau, en rêve, pourrait également indiquer la semence de l’homme, ainsi que Dieu l’a nommée dans son livre et les Arabes donnent la même appellation à la grande quantité d’eau.

Elle désigne aussi le bien, car elle apporte du gain.

Celui qui boit de l’eau douce et pure d’un puits ou prise d’un vendeur d’eau sans boire toute la quantité d’eau, guérira et sa vie s’allongera, s’il est malade. Celui qui n’est point malade mais est célibataire, il se mariera car cette eau lui procurera un plaisir et descendra de sa bouche vers son pénis. S’il est marié, et à sa nuit de noce, il n’a pas été capable de s’unir à son partenaire; s’il rêve d’eau, il le pourra.

Si aucun de ces cas ne se présente, l’incroyant sera gagné par la foi de l’Islam, l’homme vertueux qui recherche le savoir, obtiendra ce qu’il désire, s’il est commerçant, il obtiendra des jouissances licites sauf si un mauvais signe est contenu dans le rêve car ce signe indique ses péchés comme s’il boit de l’eau dans une maison appartenant à des gens du Livre, cette eau représenterait un mauvais savoir, une mauvaise relation sexuelle ou une richesse astucieuse.

Si l’eau est trouble, amère ou puante, le rêveur tombera malade, perdra ses gains, sa vie sera menacée par des difficultés ou changera sa confession.

Chaque personne aura une interprétation relative à son état, à ce qu’elle mérite à l’endroit où il a puisé de l’eau et au récipient contenant l’eau.

Si un pauvre homme porte l’eau dans un récipient, il aura des biens; s’il est

célibataire, il se mariera; s’il est déjà marié, sa femme ou son esclave tombera enceinte, mais il faut auparavant qu’il soit lui même, sa femme son serviteur, son ministre ou son parent qui ait versé l’eau dans le récipient, de son puits. Si l’eau coule dans la maison et entre dans les demeures, elle ne porte aucun bon signe. Si cet écoulement englobe les gens, ceux-ci seront attaqués par une épreuve, une amende, une captivité, des maladies ou la peste. Si l’écoulement n’a lieu que dans une demeure assignée, il faudrait savoir s’il y a un malade dans cette demeure, car ce dernier mourra et sera pleuré par les gens. Si l’eau des gouttières coulent dans la maison, ou si des sources y surgissent, elle désignerait des larmes versées pour la mort d’un malade, pour le départ d’un voyageur ou suite à un mal et une querelle entre les habitants de la maison ou d’une calamité provenant d’un souverain ou d’une maladie.

L’eau courante ou stagnante désigne la réunion d’un groupe de gens.

Si elle coule dans les endroits cultivés, elle représente la fertilité.

Si cette eau est abondante, remplit les demeures et les habitations en sortant des sources souterraines ou venant des torrents, elle annonce une calamité envoyée par Dieu telle qu’une peste meurtrière ou une épée féroce au cas où les demeures s’effondrent et les gens se noient; Autrement, ce ne serait qu’un supplice ordonné par le souverain ou un malheur quelconque.

Si le rêveur se voit boire de l’eau dans une coupe, il mettra un enfant au monde. S’il boit de l’eau pure dans une coupe, il obtiendra un bienfait de son fils ou de sa femme, car le verre fait partie de la nature des femmes et l’eau désigne le fœtus. Certains disent: Celui qui se voit boire de l’eau chaude, aura un chagrin. S’il est jeté dans de l’eau pure, il éprouvera une joie soudaine. On dit également que la source d’eau vue, en rêve, par les vertueux, est pour eux un bienfait

Pour les autres personnes, la source indiquerait un malheur.

Si l’eau jaillit du mur, un homme tel qu’un frère, un gendre ou un ami causera un chagrin. Si l’eau jaillit et sort de la demeure tous ses soucis se dissiperont; si elle n’en sort pas, ses soucis seront permanents. Si cet endroit est pur, un chagrin s’abattra sur lui mais il demeurera en bonne santé.

Toutes ces interprétations s’appliquent à la vue d’une source non- courante, car si la source d’eau est courante, elle annonce un bienfait allant de la vie présente jusqu’au jour de la Résurrection.

Il est dit que si une personne voit dans sa demeure une source courante, il achètera une esclave; s’il voit des sources d’eau jaillir, il obtient des biens accompagnés de blâme. L’eau pure désigne la baisse des prix et le règne de la justice.

Celui qui se voit boire une quantité d’eau supérieure à celle qu’il boit

d’habitude à l’état d’éveil, sa vie se prolongera.

On dit que boire de l’eau c’est être hors d’atteinte de l’ennemi. Si le rêveur mâche l’eau, il aura des fatigues et sera en butte à des difficultés afin de gagner son pain. S’il étend sa main dans l’eau, il aurait une fortune à sa disposition.

L’eau stagnante est moins forte que l’eau courante, quelque soit le cas.

L’eau stagnante désigne un emprisonnement,

Si une personne tombe dans l’eau stagnante, il serait en train de souffrir d’emprisonnement et de chagrin.

L’eau salée annonce un chagrin.

L’eau noire, puisée d’un puits désigne que le rêveur épousera une femme qui ne lui apportera aucun bien.

On dit aussi que l’eau noire désigne la destruction des demeures; si un homme boit de cette eau noire, il perdra la vue.

L’eau fétide désigne une vie misérable.

L’eau puante désigne une fortune illicite.

L’eau jaune annonce la maladie.

L’eau des profondeurs serait une destitution, un avilissement et la perte du bienfait.

L’eau extrêmement chaude, utilisée, durant la nuit ou le jour par le rêveur, celui-ci subira un malheur provenant du souverain.

S’il l’utilise pendant la nuit, il éprouvera une peur des djinns.

Si un homme voit de l’eau trouble, son rêve indique une difficulté et une peine; s’il en boit, il tombera malade.

L’écume de l’eau désigne une richesse qui n’apporte aucune utilité.

Si un homme boit de l’eau de la mer au cas où elle est trouble, il sera accablé par un souci provenant du souverain.

Celui qui regarde dans l’eau pure et voit son visage se réfléchir comme s’il regardait dans un miroir, il sera gratifié par une multitude de bienfaits.

S’il se voit beau, il traitera sa famille avec bienveillance.

Verser de l’eau, c’est dépenser des biens dans des conditions convenables, en puisant dans une bourse ou un vêtement, car on croirait qu’on les avait gagnés alors qu’on n’en a rien.

L’ablution avec de l’eau pure ou trouble, chaude ou froide mais propre, n’est pas désagréable, quelque soit le cas, car dans l’interprétation, l’ablution est plus forte que celle des ressources d’eau ou de sa qualité. Si l’eau trouble sort d’une source mais ne coule pas, ce rêve serait alors détestable.

Marcher sur la surface de l’eau désigne l’orgueil du rêveur et celui-ci

pourrait se livrer à l’aventure; s’il en sort, ses besoins seront satisfaits.

Celui qui se voit dans de l’eau abondante et profonde sans pour autant atteindre le fond, aurait de multiples jouissances de la vie présente et s’enrichira, mais ce rêve pourrait aussi indiquer qu’il sera vaincu par un grand personnage.

Se laver avec de l’eau froide signale le repentir du rêveur, sa guérison, s’il est malade, sa délivrance, s’il est prisonnier, l’acquittement de ses dettes ou sa quiétude s’il vit anxieux.

Celui qui se voit buvant de l’eau fraîche en grande quantité, atteindra le grand âge et jouira d’une vie aisée.

S’il boit de l’eau de la mer, il obtiendra un bien provenant du souverain.

S’il en boit de la rivière, il obtiendra du bien d’un homme dont la condition parmi les hommes serait pareille à cette rivière, parmi ses semblables.

S’il en puise d’un puits, il obtiendra du bien en usant de sa ruse et son hypocrisie.

Celui qui se voit prendre de l’eau et irriguer un jardin, ou un terrain cultivé, bénéficiera des biens provenant d’une femme; si le jardin donne des fruits et le terrain donne des épis, cette femme lui accordera des biens et des enfants.

L’irrigation du jardin et du terrain représente l’accouplement avec sa femme.

Quand l’eau se trouve dans une coupe en verre, elle représente un enfant. Si la coupe se casse mais l’eau reste, la mère meurt et l’enfant survit; si l’eau tombe et la coupe demeure intacte, ce serait l’enfant qui mourra et la mère qui survivra.

La mer désigne toute personne titulaire d’une autorité sur les gens tels les rois, les souverains, les percepteurs, les juges, les savants, les chefs des clans et les époux; la force et l’éminence sont les points communs qui relient ces personnes-là; ses eaux désignent la richesse et le savoir, ses flots désignent leurs hommes, leurs puissances, leurs arguments et leurs ordres; ces poissons leurs sujets, leurs hommes, leurs revenus, leurs biens ou leurs problèmes et leurs maximes.

Ses bêtes signalent leurs commandants, leurs assistants et leurs disciples, ses navires signalent leurs armées, leurs habitations, leurs femmes, leurs hommes de confiance, leurs affaires commerciales leurs boutiques ou bien leurs livres, leurs exemplaires du Coran et leur jurisprudence.

La mer pourrait désigner également la vie et sa terreur: elle honore et enrichit un tel, appauvrit et tue tel autre. Cette même vie qui accorde à l’homme la propriété un jour et le tue le jour suivant.

Les poissons figurent les revenus, alors que les autres créatures qui s’y trouvent désignent les maladies, les malheurs, les rois, et les cambrioleurs.

Les flots indiquent les soucis et les épreuves.

La mer représenterait dans d’autres cas la sédition troublante, et agitée.

Les navires signaleraient la protection de Dieux de ceux qui s’y protègent. Ses flots seraient dans ce cas ses successions, alors que les poissons désigneraient ses habitants pécheurs qui ne ressentent pas la pitié envers ceux qui sont plus petits qu’eux mais les dérobent et les tuent s’ils le peuvent. Les créatures de la mer désignent les chefs, les commandants et les gens de secret et de rigueur.

La mer désignerait aussi la Géhenne; les navires seraient, à ce moment-là, le chemin droit qui y est tracé afin que les gens le traversent, et c’est là que certains sont sauvés, d’autres sont égratignés, amoncelés ou noyés dans le Feu; les flots indiqueraient la crépitation du Feu.

Si un homme se voit, ou un autre le voit en mer; s’il est mort, il serait légué au Feu.

Que dire alors si cette personne est morte noyée? S’il est malade, sa maladie s’aggravera, ainsi que son délire; s’il s’y voit noyé, sa maladie le tuera. S’il n’était pas malade, et le rêve a eu lieu en été, il fréquenterait un souverain, plongerait dans la mer du souverain et fréquenterait des savants, ou bien il aurait des biens abondants, un commerce prospère équivalent à sa puissance de nager dans la mer. S’il se noie mais ne meurt pas suite à cette noyade, ni n’éprouve peur ou chagrin, il approfondira ses connaissances, d’où on dit qu’un tel est noyé dans la vie, dans les délices, dans le savoir, et avec le souverain. S’il meurt noyé, sa foi se déréglera, et il n’atteindra point ce qu’il désire; car la mort et la noyade ont lieu en même temps.

Mais s’il prend le large ou nage en hiver, au temps froid, ou lors de l’agitation de la mer, le souverain lui occasionnera un malheur tel que l’emprisonnement, ou le supplice, il sera attaqué d’une maladie, d’hydropisie,

des flatuosités nuisibles, à la suite d’une émeute périlleuse. S’il se noie à ce moment, il sera tué dans son quartier ou sa foi se corrompra lors d’une épreuve.

S’il puise de l’eau de la mer, la boit ou la garde, il aura une fortune provenant d’un souverain, ou recevra des bénéfices de la vie.

Celui qui entre en mer et est touché par la boue ou la vase de ses profondeurs, un souci, de la part du grand roi, du souverain du pays le frappera:

Celui qui traverse la mer ou la rivière d’un bord à l’autre, traverserait, à l’insu, une période de souci et de crainte, et en sortirait indemne.

Certains pensent que celui qui voit, en rêve, la mer, il obtient ce qu’il désire, et celui qui se voit prendre le large, entre au service du souverain et devrait encourir des risques.

S’il boit toute son eau, il jouira des jouissances de la vie et atteindra le grand âge, et obtient des biens et une autorité semblables à ceux du souverain ou obtient un pouvoir qui le rendra pareil au souverain.

Celui qui boit cette eau jusqu’à avoir été abreuvé, il obtient du souverain des biens qui lui permettront de mener une vie aisé jusqu’à sa mort.

S’il puise de l’eau de la mer, il demandera un service au souverain et l’obtiendra proportionnellement à la quantité d’eau puisée; s’il la verse dans un récipient, il accumule une grande fortune provenant d’un souverain; ou bien Dieu lui accordera un pouvoir qui l’aidera à amasser une fortune; ce pouvoir serait plus fort, plus durable et plus étendu que la mer, puisque le pouvoir est un don divin.

Si un homme se lave dans la mer, il demande à Dieu de lui pardonner ses péchés et ses soucis se dissiperont. S’il urine dans la mer, il continuerait à commettre des péchés sans se repentir. S’il voit la mer de loin, il sentira un terreur ou s’approchera d’une chose désirée. La mer calme, vue en rêve, est meilleure, que celle à flots agités.

On raconte qu’un commerçant se voit en train de marcher en mer, et il éprouve une grande crainte. Il raconta son rêve à un interprète qui lui dit: Si tu as l’intention de voyager, tu obtiendras un bienfait, car ce rêve désigne la stabilité de tes affaires.

Celui qui se voit extraire une perle de la mer, obtient du souverain, une fortune, une esclave ou de savoir; si l’eau de la mer ou d’autres nappes d’eau s’élève jusqu’à inonder les demeures, les habitations et les maisons et menacer les gens de noyade, une grande émeute aura lieu.

En principe, l’eau abondante incarne un souci et une émeute

La noyade désignerait que la personne a causé un grand malheur et a créé une hérésie; si un homme meurt noyé, il mourra tel un impie.

Si l’homme se noie et plonge dans la mer, le souverain le tuera; s’il se noie et plonge tantôt dans l’eau puis émerge sur la surface et bouge ses mains et ses pieds, il aura une fortune et un pouvoir; s’il sort de l’eau sain et sauf de la noyade, il retourne à sa foi et notamment, s’il se voit portant des habits verts.

On dit que celui qui se voit mort noyé, sera trompé par un ennemi. Si la noyade a lieu dans de l’eau limpide, il tirera profit d’une richesse abondante.

La nage. Si un savant se voit en train de nager dans la mer, il aura le savoir recherché; s’il nage sur la terre ferme, il sera emprisonné et fera face à des difficultés dans sa prison, et son emprisonnement durera un temps proportionnel à la difficulté et à la facilité de la nage et également à sa propre puissance à la nage.

S’il prend le large de la mer et nage parfaitement, il se charge d’une affaire importante et d’un grand pouvoir, il sera en mesure de ce pouvoir, et aura la puissance et la force; s’il nage sur son dos, il se repentit et renonce à commettre un péché.

Celui qui nage et éprouve de la peur au cours de la nage, il ressentira une peur, souffrira d’une maladie, sera emprisonné proportionnellement à la distance qui le sépare de la terre ferme. S’il croit, en rêve, qu’il ne sortira indemne de la mer, il mourra soucieux; mais il sera hors de danger, s’il nage avec audace.

Si un souverain voit, en rêve, qu’il a l’intention de nager dans une mer agitée, aux flots défreinés, il entrera en combat avec un souverain. S’il traverse la mer à la nage, il tuera ce souverain. Si une mer, une rivière ou un ravin tarit, le pouvoir de la personne désignée sera perdu; si l’eau remplit de nouveau ces endroits, le pouvoir est récupéré.

On dit que si un homme se voit sauvé de l’eau par sa nage, avant de se réveiller, ce rêve porterait un meilleur signe que celui où le rêveur se réveille au moment où il était en train de nager.

On dit aussi, que celui qui se voit en train de nager, combattra un adversaire et remportera la victoire sur lui.

S’il marche à la surface de l’eau de la mer ou de la rivière, il aurait une foi saine et une bonne conviction, ou même sera sûr d’une chose dont il doutait. Il pourrait aussi effectuer un voyage dangereux en abandonnant sa vie .

Celui qui voit l’eau couler sur son toit, le souverain lui occasionnera une calamité indiquant l’homme tyrannique qu’il ne pourrait convaincre que grâce à la gentillesse; c’est à cause de l’écoulement et du pouvoir de l’eau. Mais l’eau stagnante désignerait un pouvoir moins dur et plus aimable.

L’eau stagnante désignerait aussi le combattant, et le brigand.

Si un homme est en voyage, un brigand ou un lion l’arrêtera en cours de chemin, ou bien une pluie, un souverain ou un douanier l’interdira de voyager; s’il est installé en un lieu, un chagrin et une épreuve s’abattront sur lui. ou bien un souverain qui le fait se présente auprès de lui, notamment s’il se présente auprès du souverain, celui-ci lui occasionnera une souffrance comme par exemple l’emprisonner ou le flageller; il éprouverait un chagrin s’il éprouve une peur en pleine mer ou si le courant l’empêche d’en sortir indemne; une maladie pourrait aussi le frapper à la suite d’un froid ou d’une hydropisie. Que dire si ce rêve a eu lieu en hiver, et l’eau a été trouble? S’il traverse la mer et en sort sauf, il sera sauvé de tout chagrin et toutes les maladies ainsi que tout autre épreuve et chagrin désignés.

S’il puise de l’eau d’une rivière et en boit, il aura une fortune de la part d’un homme aussi important que cette rivière. S’il s’introduit dans une rivière et se salit de sa boue ou de sa vase, un souci le frappera et proviendra d’un homme dont l’état sera pareil à celui de cette rivière par rapport aux autres rivières. S’il traverse la rivière et atteint l’autre rive, il traverse un souci, une peur, une terreur et en sort indemne, s’il y a de la boue dans cette rivière.

Le lac désigne une femme aisée qui aime les relations sexuelles, car l’eau du lac ne coule pas, tue la personne qui y tombe et ne la pousse pas. Les vagues désignent des difficultés et le supplice

Le fleuve large désigne un homme inabordable, possédant une grande autorité.

Si un souverain entre dans ce fleuve à l’eau limpide, il serait équitable.

Si l’eau est à contre courant, elle désignerait la destitution du souverain; si l’eau s’élève en dessus de la normale ce souverain s’élèverait aussi au dessus de son rang. Si l’eau atteint le toit, le souverain opprimerait ses sujets.

Si elle dérange les troncs des arbres, ce rêve désigne que le souverain captif les hommes; si elle emporte la nourriture, le souverain pillera leurs biens; si elle emporte les matelas, les femmes seront soumises à l’esclavage.

Si on creuse le fleuve, on obtiendra un bien qui contiendra de l’eau; de même si un homme voit de l’eau dans son verger, des revenus parviendront jusqu’à lui

S’il se voit tomber dans l’eau puis en sortir, un chagrin s’abattra sur lui puis se dissipera; s’il saute du fleuve vers la rive, il sera hors d’atteinte du mal que lui veut le souverain et vaincra ses ennemis

Si un homme boit de l’eau du Tigre, il serait un ministre, s’il mérite cette fonction, ainsi que tous les biens dû à un ministre; s’il boit de l’eau de l’Euphrate, il lui sera accordé une bénédiction, un bénéfice et un bienfait.

Si l’eau de l’Euphrate tarit, le calife mourra et ses biens seront perdus.

L’interprétation précédente pourrait se rapporter au ministre du Calife.

S’il boit de l’eau du Nil, il obtiendra de l’or par une quantité équivalente à l’eau bue. Si quelqu’un voit que l’eau du vallon le submerge sans pour autant causer sa noyade, un chagrin le submergera, s’il sort indemne, le chagrin se dissipera.

Si une personne voit l’eau du fleuve l’enlever ou emporter quelques unes de ses montures ou une partie de ses meubles qui lui sont perdus de sa vue, quelqu’un lui fera du tort.

Si un fleuve à l’eau limpide coule jusqu’à la demeure du rêveur, celui-ci vivra aisé, possédant un bien. On dit aussi que ce rêve désigne pour le riche qu’une maladie l’attaquera et sa maisonnée obtiendra un bienfait.

S’il voit un fleuve couler de sa demeure et les gens s’en abreuvent; s’il est riche ou honorable, ce rêve désigne qu’il distribuera des bienfaits et des bénéfices aux habitants de ce pays, les honorera et se rendra utile à tous ceux qui viennent chez lui présenter une requête; s’il est pauvre, il chasse sa femme ou son fils ou un membre de la maisonnée pour avoir forniqué ou commis un mauvais acte.

S’il voit le fleuve couler vers sa demeure, à l’eau limpide, ce rêve désigne l’aisance et la fortune.