Vision des pâtes de blé,moulin, marchés, la prison, le cimetière

La pâte et le blé qui y viennent de toute part et de toute demeure représentent les impôts perçus ou des héritages qui atteignent la demeure du souverain ou du gouverneur qui se transforment chez eux en subsistances. Les montures ainsi que les planches aidant à cuire le pain, désignent les fils, les assistants, et les tuteurs. Le four pourrait aussi indiquer le marché qui reçoit les marchandises des gens, dont les profits sont pareils à la cendre moulue du four; et la perte sera le manque des pains cuits; et les paroles et les actes illicites y existent à cause de son feu.

Celui qui envoie du blé ou d’orge à un four inconnu, s’il est malade mourra, et sa fortune sera au juge; s’il n’est pas malade, mais il devait au souverain une dîme, un loyer, le reste d’une amende ou autre, il paiera son dû ou enverra une marchandise au marché, s’il envoie de l’orge moulue, il obtiendra une somme presque égale à son capital; s’il envoie du blé, il gagnera le tiers, le quart ou le demi par dinar conformément à la quantité de l’aumône au cas il l’aurait pesé ou bien s’il a une intention quelconque.

La meule, ou le moulin désigne la subsistance de celui qui le voit en rêve, son magasin, ses salariés ainsi que les gens qui le servent, préparent sa nourriture et les épouses et esclaves avec lesquelles il a des rapports sexuels. Etant donné que la meule du moulin effectue un mouvement rotatif, elle désignerait le voyage. Mais puisqu’elle pulvérise, elle représenterait l’épidémie, et la guerre, et c’est cette image-là que les Arabes, et surtout les poètes utilisent fréquemment.

Si un homme achète une meule, il se marie, s’il est célibataire, sinon il mariera sa fille ou son fils, achète une domestique pour le servir, satisfaire ses besoins sexuels, ou effectue un voyage, s’il est un grand voyageur.

S’il est pauvre, il obtiendra de quoi subsister car la meule n’est plus nécessaire qu’à celui qui voudrait moudre quelque chose qu’il possède.

Si un homme installe une meule hydraulique sur un cours d’eau, au bord de la mer ou autre, il ouvre un magasin ou une boutique s’il n’en a pas, obtient des revenus abondants, si cela lui était impossible, ou obtient un poste de responsabilité assigné par un souverain pour être utile aux gens et compatissant avec leurs problèmes.

S’il se charge de meulage, il se marie, achète une esclave ou a des rapports sexuels car les deux meules sont semblables au couple des mariés; le pivot ressemble au membre viril, et si le moulin est privé de pivot, l’accouplement serait illicite ou bien ce rêve représenterait deux femmes en train de faire l’amour lesbien.

Si ces cas ne se présentent pas, il serait intermédiaire entre deux époux ou deux associés ou effectuerait un voyage pour trouver son gagne-pain.

Quant à la grande meule, si elle est vue au centre-ville ou dans les mosquées, elle désignerait une guerre surtout si elle moulait du feu ou des rochers; sinon elle présenterait un moulin surtout si elle pulvérisait de l’orge moisie, de l’eau, de la boue ou de la viande maigre.

Certains pensent que la meule hydraulique désigne un homme qui possède une grande fortune qui contrôle les événements, et celui qui a recours à lui aura une bonne chance. Celui qui voit une meule tourner, obtiendra des bienfaits équivalents à la quantité de farine et d’eau qui entre au moulin. Les meules tournantes présenteraient aussi un voyage; si elles tournent sans qu’il y ait de blé, elle serait une émeute. Si la meule tourne, tordue, le prix de la nourriture augmentera. Les meules manuelles désignent deux femmes dures associées qui ne peuvent devenir vertueux que par eux-mêmes. On rapporte qu’un tel a vu, en rêve, une meule tourner sans eau. Il a raconté son rêve à un interprète qui lui a dit; ton trépas s’approche.

Les meules à vent désignent une querelle endurable. Si les meules se cassent, il y a des interprétations différentes: D’aucuns disent qu’elles désignent la délivrance du rêveur de ses soucis, d’autres affirment qu’elles indiquent la mort de l’auteur du rêve. Celui qui voit sa meule en cours de broyage, obtiendrait un provenant des efforts d’autrui.

Le marché présenterait la mosquée et réciproquement, la mosquée désignerait le marché, car dans les deux cas, l’homme fait du commerce et gagne.

Il pourrait indiquer également le champ de bataille, témoin de la victoire d’un groupe et de la défaite de l’autre.Les gens du marché se battent les uns contre les autres, consacrant leurs âmes et leurs capitaux. Le marché indiquerait également un lieu où l’on obtient une récompense, un salaire ou une bénéfice, comme les lieux du savoir, du ribat  (la garde d’un lieu stratégique, appartenant aux musulmans), et de la période du Pèlerinage. Mais lors de l’interprétation du rêve, il vaudrait mieux de prendre en considération les biens vendus dans le marché, tant que celui-ci est inconnu. Le marché de viande présente plus que tout autre marché le champ de bataille, vu que la plus grande quantité du sang y coule, et le fer y est le plus utilisé. Le marché de bijoux et d’habits ressemble aux réunions d’invocations et les maisons du savoir. Le marché de change ressemblerait très fortement à la demeure du gouverneur à cause de l’échange des paroles du pesage et de la balance.

Si un homme se voit dans un marché inconnu, a raté un achat ou obtenu des bénéfices par la vente d’un bien, il faudrait prendre en considération son cas à l’état d’éveil.

S’il vole dans ses actes de vente et d’achat, il sera captivé, s’il est combattant.

Le marché connu, celui qui le voit prospère, plein de gens, un incendie y est éclaté, un ruisseau pur coule en son milieu, la paille bourrue dans ses boutiques, ou une brise y souffle, les revenus des gens de cet endroit abonderont, des gains et des hypocrisies y viendront. Si les gens du marché sont en état de sommeil, les boutiques fermées, ou l’araignée a tissé sa toile sur ces boutiques ou sur la marchandise exposée, ce marché souffrira de la mévente ou subira un chômage. Si un marché change de spécialité, l’interprétation prendra en considération la nouvelle spécialité, par exemple, des bouchers dans le marché de l’étoffe, les gains des drapiers s’accroîtront à cause du début facile des marchandises. Si un homme voit dans le même marché des vendeurs de poteries, leurs gains et profits s’amenuiseront… Si l’on y voit des vendeurs de la viande bouillie avec du blé mondé  ou des frits, une épreuve, comme un incendie, un cambriolage, une destruction ou autres les frappera. Certains disent que le marché représente la vie, si le marché vu en rêve est spacieux, la vie du rêveur sera satisfaisante; mais il indique des troubles et des inimités à cause des gens qui s’y rassemblent habituellement. Mais celui qui puise sa subsistance du marché et y voit en rêve un grand nombre de gens et une grande activité, son rêve lui annoncerait un bon présage; et si le marché est calme, les vendeurs seront en état de chômage.

La boutique désigne tout endroit qui apporte à l’homme un intérêt, tel que le verger, le champ cultivé, le palmier, l’arbre, l’épouse, le père, la mère ou le livre, tant au cours de sa vie courante que dans la vie de l’au-delà; car les gens du commun disent: «un tel a pris cet endroit pour son intérêt» pour «le posséder comme une boutique». Si l’homme voit sa boutique détruite, et si à l’état d’éveil, il voit que son père est malade, celui-ci mourra, car il en puise sa subsistance, si sa mère est malade, elle mourra aussi car elle lui donnait son lait et le fortifiait de son pain. Si sa femme est enceinte ou affaiblie, elle mourra, car elle constitue sa vie, son plaisir et sa jouissance, et porte dans son sein sa semence et son enfant qui présente dans l’interprétation, la fortune. Si ces cas- là ne se présentent pas, son gagne-pain sera difficilement obtenu. Celui qui se voit en train de défoncer la porte d’une boutique, changera de boutique, s’il voit les portes des boutiques fermées, les marchandises stagneront et le commerce gèlera, et s’il voit les portes des boutiques bouchées, les commerçants mourront et leur renommée s’éteindra; mais si elles sont ouvertes, le négoce prospérera.

Le Khan ou le caravansérail, c’est l’auberge de l’homme, et désigne, à l’instar de la maison, le corps, la gloire, le nom, la réputation, le bain, le four et le conseil juridique.

Si le Khan est un étranger, il désigne le voyage, car c’est à cet endroit que les voyageurs se reposent. Il se peut qu’il indique la vie qui reçoit les gens de passage, ou bien la perception d’impôt, car c’est là que demeure l’homme qui quitte sa maison et son pays pour un autre, à moins qu’il soit en compagnie de ses amis et camarades.

Celui qui se voit en train d’entrer un Khan inconnu et est en réalité malade, mourra, voyagera ou se déplacera d’un endroit à un autre, s’il est en bonne santé à l’état d’éveil. Celui qui sort d’un Khan à un autre et enfourche une monture à sa sortie, ou sort à dos de monture, il sortira dans un cercueil, s’il est malade, et se déplacera d’un endroit à un autre, s’il est en voyage. S’il voit des amis y descendre à dos de montures ou en sortir, une épidémie s’abattra les gens ou les amis.

La prison désigne les mêmes choses que le bain et peut aussi désigner la maladie qui empêche les gens d’agir à leur aise, et de voyager.

Elle pourrait présenter la tombe ou la Géhenne, car elle est la prison des désobéissants et des mécréants; et la prison n’est que le lieu de châtiment des criminels et des prévaricateurs. Si un homme se voit en prison, il faut prendre en considération son état et celui de la prison; S’il est malade et la prison est inconnue, celle-ci désigne sa tombe où il sera retenu jusqu’au jour de la résurrection; si la prison est connue, sa maladie se prolongera mais on lui souhaite sa guérison afin qu’il retourne à la vie qui présente une prison pour ses semblables car il est dit que la vie est une prison pour les croyants et un paradis pour les infidèles. Si le malade est un criminel, la prison inconnue indique sa tombe, et la prison connue désigne que sa maladie se prolongera et il ne régnera ses forces que s’il se repentit ou embrasse l’Islam lors de sa maladie. Si un infidèle se voit mort en prison; s’il est infidèle, ce prison désigne la Géhenne, s’il est musulman, le paradis ne le recevra pas à cause de péchés dont il ne s’est pas repenti.

De même, si un homme vivant, et en bonne santé, se voit en prison, il faudrait prendre en considération son état: S’il a l’intention de faire un voyage terrestre ou maritime, un obstacle entravera son parcours, comme: la pluie, le vent, l’ennemi, la guerre, ou un ordre du souverain. S’il n’a pas l’intention de voyager, il entrera dans un endroit où il désobéira Dieu, comme l’église, les maisons d’hérésie, la demeure d’une fornicatrice, ou un cabaret; tout homme aura une interprétation qui prendra en considération sa réalité et ce que le rêve contient comme signes, paroles, et actes supplémentaires.

Certains considèrent que celui qui choisit lui-même la prison, une femme tentera de le corrompre mais Dieu le sauvera de sa machination et lui donnera ce qu’il voudra.

Le fumier, c’est la vie.

Le fumier désigne l’eau car il constitue la terre et le reste de ce que les gens, de quoi améliorer leur subsistance; os, pot d’argile, noyaux, paille et autres signes qui désignent tous les biens.

Celui qui se voit sur un tas de fumier, non fréquenté, il faudrait prendre en considération son état et les œuvres qu’il mérite: S’il est malade, ou craint la mort pour une raison ou une autre, son rêve lui annonce la délivrance ou la guérison, se rendant à la vie pareille à un tas de fumier. Si un pauvre fait le même rêve, il s’enrichira après la gêne, et gagnera des biens après la pénurie, s’il a un espoir d’avoir un héritage, il l’aura, car les ordures sont accumulées par autrui et ne sont pas de ses profits.

Le tas de fumier est semblable à la fortune accumulée par-ci et par-là sans crainte de Dieu et sans immoler une victime dont la chair est donnée souvent aux pauvres comme aumône, car ce tas rassemble un grand mélange de saleté et d’ordures.

S’il est célibataire, en réalité et voit ce rêve, il se mariera et les ordures désigneraient les meubles de sa maison, et ses biens en paille achetés de plusieurs endroits et empruntés de différentes demeures; si aucun de ces cas ne se présente, le tas de fumier désignerait son magasin ou sa boutique; sans pour autant exclure qu’il est cambiste, cabaretier, fripier ou un boulanger de ceux qui exercent un métier et traitent leurs salariés.

S’il est digne d’un poste juridique, d’un pouvoir ou même de percevoir des impôts, il sera assigné. Les biens viendront chez lui, les intérêts lui seront offerts ainsi que les amendes et les héritages, et ce, parce que les ordures ne sont envoyées au tas de fumier qu’à la suite du balayage qui est symbolisé par l’amende, la perdition et la mort. Pour le souverain, le tas de fumier désignerait sa trésorerie; pour le juge, il représenterait la maison de son trésorier et secrétaire. Si un homme se voit récitant le Coran au dessus d’un tas de fumier, il sera destitué de ses fonctions au cas où il est gouverneur; s’il est malade, il mourra; mais s’il est pauvre, il vivra en ermite et s’appauvrira.

La route désigne le droit chemin qui n’est autre que la religion et la rectitude; si un homme prend cette route, il est sur le droit chemin, respecte la religion, obéit aux lois musulmanes et s’attache à la vérité, s’il perd la route, il hésite en son for intérieur en matière de religion. S’il se voit marchant tout droit, il suit la vérité; s’il préfère la vie présente, il sera conduit vers un commerce qui réalise des profits, le chemin suivi qui rend la personne errante, désigne l’égarement de celui qui le prend; mais s’il prend conscience de son égarement et s’oriente de nouveau vers le bon chemin, il retournera à la vérité. Le chemin caché représente l’illusion et l’hérésie; quant au chemin sinueux, celui qui le suit n’adoptera pas la rectitude dans ses actes ni dans sa doctrine.

Le mirage, si un homme voit, en rêve, un mirage, il recherche une chose qu’il n’obtiendra point.

L’égout de latrines désigne le silo souterrain, le dépôt et la sac, à cause de la merde qu’ils contiennent, représentant la fortune. Celui qui les cure et jette les saletés qui y sont contenus, vend sa marchandise stagnante, envoie son argent avec des voyageurs ou le prête à quelqu’un dans un délai postérieur, s’il porte de ces saletés dans les jarres; s’il verse dans l’égout, ou s’il n’y trouve rien, il perdra son argent et s’appauvrit. Mais s’il est déjà pauvre, ses soucis seront dissipés, ses chagrins causés par la pauvreté disparaîtront.

On dit qu’il désigne la dette. Si un homme est endetté, il paie ses dettes car elles sont également des excréments. Celui qui urine dans l’égout inconnu, du lait, du miel, il sodomisera illicitement; mais s’il se trouve dans sa demeure, cet accouplement se fait avec des gens de sa famille.

Le cimetière désigne l’au-delà où sont envoyés les gens qui s’y trouvent et y sont emprisonnés. Il se peut qu’il désigne la demeure du Ribt (  caserne de la frontière), de l’ermite, de l’adoration de l’abandon de la vie, des pleurs et des sermons; la raison en est que ceux qui s’y trouvent sont considérés comme exemples pour les visiteurs et ceux qui les voient et auquel leur état et leurs corps fatiguées sont dévoilés. Quand le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue!) y est entré et a salué ses habitants, il a dit: «C’est la demeure des croyants». Le cimetière représenterait aussi la mort car il rassemble les morts, mais il est également la demeure des infidèles, des hérétiques, des gens du livre, car ceux-ci y sont aussi enterrés.

La mort, en rêve, désigne une foi déréglée, ainsi que les maisons de ceux qui sont indifférents aux actes corrompus, telles que les maisons des fornicateurs, les maisons où le vin s’écoule à flot et où les gens se soûlent jusqu’à tomber raide mort

Le cimetière désigne, de plus, la prison, car le mort est emprisonné dans sa tombe.

Celui qui entre, en rêve, dans un cimetière, mourra, s’il est en réalité malade et notamment s’il y voit une maison ou une demeure; mais s’il n’est pas malade, il faudrait examiner les autres signes contenus dans le rêve. Si au moment d’entrer au cimetière, est humilié, a les larmes aux yeux ou récite le Coran, il fréquentera les gens de vertus, les groupements d’invocations, vivra en ermite et profitera de ce qu’il voit et entend. S’il est au moment d’entrer au cimetière, riant, dévoilant ses parties pudiques, urinant sur les tombes ou marchant avec les morts, il fréquente les gens du mal; les débauchés et ceux dont la foi est corrompue. S’il y entre en appelant à la prière, il sermonne ceux qui n’obéissent pas, ordonne les gens qui ne prêtent pas attentions à ses ordres de faire le convenable, prête un témoignage de vérité avec des gens inattentifs, ignorants ou infidèles. Mais celui qui voit, en rêve, des morts inconnus sauter de leurs tombes ou retourner chez eux, il sera libéré de sa prison.

Le pillage des tombes: Le déterreur recherche un objet secret et très ancien. Si un homme déterre une tombe, il serait un érudit qui recherche sa doctrine et vivifie son savoir disparu.

S’il déterre la tombe d’un infidèle, d’un hérétique ou d’un homme des gens du livre, il est à la recherche de la doctrine des gens perdus ou use de la ruse et obtient un bien illicite. Si le déterrement aboutit à un cadavre pourri, une boue infecte ou beaucoup d’excréments, ce rêve signale avec plus d’affirmation qu’il arrivera à la corruption indiquée.

Si un rêveur voit un mort revivre, son année sera soit bonne, soit mauvaise, et notamment si le mort était un membre de sa famille; ou s’il l’a vu chez lui. Une année bénéfique ou maléfique sera propre à tous les gens au cas où l’homme qui rêve est un souverain ou un savant. Si l’homme voit, en rêve, un mort en train de manger dans une demeure où il y a en fait un malade, ce dernier mourra, ou les propriétaires de la demeure perdront une partie de leur fortune. Si un homme est appelé par un autre, mort, il le suivra, s’il était malade, il perdra sa renommée, s’il est théologien, jusqu’à ce qu’il regrette ce qu’il a fait et avancerait de bonnes œuvres. Si un homme mort frappe le rêveur ou le reçoit les sourcils froncés, le menace sans les saluer; le rêveur devrait faire attention à ses propres actes et à ses péchés envers le Seigneur (le Très-Haut); mais s’il le reçoit souriant, remerciant, le saluant et le prenant dans ses bras; l’interprétation précédente est à inverser.

En fait, le chapitre des morts a été suffisamment détaillé. Si le rêve indique la mort, le port du cercueil ne fait que l’approuver; mais si un homme se voit porté sur un cercueil, il pourrait être assigné à un pouvoir qui lui donnera toute latitude de vaincre les gens.

De même, l’enterrement constitue une affirmation au rêve qui représente la mort. Il pourrait aussi indiquer une épreuve accablant celui dont la foi est corrompue, le long séjour du voyageur, le mariage ainsi que l’épouse, l’entrée à la maison, dans la cuisinière, avec la nouvelle mariée après le lavage, le port du blanc, le parfum et la visite des amis dans la première semaine de son mariage. Celui qui s’attend à être conduit en prison, le sera, mais si le cercueil est spacieux et l’homme y dort, tel un jeune marié, il aurait des biens, une bonne finalité et des réjouissances multiples. Si le contraire se présente, sa condition se gâtera et il gagnera ses revenus avec grande peine.

Si un homme meurt et ne voit pas l’apparence des morts, sa demeure ou une partie de sa demeure sera détruite. Si la personne vivante se voit en train de se creuser une tombe, elle construira une demeure dans cette région ou ce quartier et y habite. Si un homme se voit enterré, tout vivant, dans une tombe, sera emprisonné et sera en proie à des difficultés. S’il voit un mort l’embrasser et le fréquenter, il atteindra le grand âge. S’il voit le mort endormi, ce rêve indique son repos».

La muraille de la ville désigne son souverain ou son gouverneur.

Si elle est inconnu, elle représente l’Islam, le savoir, le Coran, la fortune, la sécurité, la piété, l’invocation et tout rempart qui le protégerait des ennemis ainsi que le savoir, l’épouse, l’époux, le bouclier, le maître, le père ou autre. S’il voit la muraille de la ville effondrée, le gouverneur mourra ou sera démis de ses fonctions; s’il la voit marchant comme l’animal, il voyagera suivant le souverain vers l’endroit vu en rêve. S’il est dessus, il voyagera avec lui. S’il construit une muraille encerclant son corps, sa demeure, ou sa ville, il faut prendre en considération son état; s’il se trouve être un souverain, il sera protégé contre son ennemi et épargnera ses sujets des malheurs. S’il est un savant, il classifiera un savoir qui sert à protéger les autres, s’il est un esclave vivant en ermite, il protégera les gens et se protégera lui-même grâce à ses invocations. S’il est pauvre, il obtiendra ce qu’il rendra riche ou il épousera une femme qui le sauvera des tentations de Satan, s’il est célibataire. S’il voit une muraille inconnue fissurée de façon à ce qu’elle permette l’entrée des voleurs ou d’un lion en ville, l’importance de l’Islam ou du savoir faiblira ou bien portera atteinte à un des piliers de l’Islam. Si le rêve qu’il voit se rapporte exclusivement à lui, il concerna sa foi, son savoir, sa fortune ou son bouclier s’il participe à la Guerre sainte (djihad), ou apparaîtra dans l’ingratitude d’un père, d’une mère, d’un mari ou d’un maître; d’où il lui arrivera d’avoir commis des péchés.

La citadelle désigne le passage d’un souci à une délivrance. Elle indique également un souverain qui passerait du bien au mal.

Celui qui se voit entrant dans une citadelle, obtient des biens, et tendrait à l’ascétisme dans sa foi; mais s’il la voit de loin, il se dirigera d’un endroit à un autre où sa situation s’élèvera.

Celui qui se voit construire un forteresse, il protège ses femmes de tout acte illicite et sa fortune et sa personne de toute calamité et humiliation; s’il voit qu’il détruit sa fortification, sa demeure ou son château, sa foi et sa vie seront corrompues ou bien sa femme mourra. S’il se voit dans une citadelle, une ville ou une fortification, il obtiendra la vertu, la renommée et vivra ascète et ermite. S’il se voit assis sur les créneaux d’une fortification, il retrouvera un frère, un chef ou un père qui le sauve.

On dit que la fortification désigne un homme invulnérable, invincible. Celui qui le voit de loin, sa renommée s’étendra et ses femmes seront protégées; s’il s’attache à une fortification de l’intérieur ou de l’extérieur, il s’attachera de la même façon à sa foi. Si un homme se protège dans une citadelle, la victoire lui sera accordé.

La tour: si un homme se voit, en rêve, au haut ou à l’intérieur d’une tour, il mourra, car ce rêve n’est porteur d’aucun signe de bon présage

La destruction des bâtisses: celui qui voit des fermes et des maisons détruites et se voit lui même dans une ruine, portant de beaux habits et enfourchant une belle monture, il serait un homme égaré. Si les murs d’une maison s’effondrent à cause d’un torrent, les habitants de cette maison mourront. S’il voit la destruction dans son quartier, une mort y arrivera; s’il saute sur sa maison et la détruit, sa femme mourra. Celui qui voit sa maison s’effondre sur lui, et voit de la poussière, ce rêve désigne la rougeole; et s’il voit le toit tomber sur lui une calamité s’abattra sur lui. Si des ruines se transforment en bâtiments en bon état, le propriétaire améliore sa foi et retrouve le droit chemin après une période d’égarement. Si quelqu’un voit une partie de sa demeure, de son château ou de sa maison tomber à l’intérieur, le parent absent retournera chez lui, et s’il a une fille, une sœur ou autre personne en âge de se marier, elle sera demandée en mariage. Si le vent détruit une demeure, un souverain prévaricateur causera la mort des habitants de cette demeure.

L’arcade inconnu désigne la vie que les gens traversent et ne peuvent y rester infiniment; si elle se trouve entre la ville et le cimetière.

Elle représenterait aussi le navire qui est comparé à la distance, et le chemin parcouru, intermédiaire entre deux endroits, elle pourrait indiquer aussi le souverain, le gouverneur, le mufti  et toute personne à laquelle recourent les gens pour régler leurs affaires, et l’arcade pourrait également désigner le Sirât qui constitue un obstacle que

l’homme doit surmonter pour arriver au Paradis, le jour du Rassemblement.

Si un homme traverse, en rêve, une arcade, il quittera la vie présente pour le monde de l’au- delà, et surtout s’il rencontre au-delà de l’arcade des morts, entre une demeure dont il ne connaît ni les habitants, ni le lieu, ou si un oiseau l’emporte dans les airs, une monture l’avale, il tombe dans un puits ou une excavation ou monte au ciel, tout cela si l’homme est malade à l’état d’éveil; sinon, chaque cas est pris en considération:

S’il est en voyage, ce rêve lui apprendra que son voyage prendra fin en lui apportant soit bienfait et richesse, soit malheur et pauvreté suivant les signes contenus en rêve après sa descente de l’arcade.

S’il atteint un terrain fertile ou il trouve de la paille de l’orge, des dattes, une femme ou un vieillard, il aura des bénéfices et du bien. S’il descend sur une terre et une mosquée, il atteindra son but visé tel que le Pèlerinage, l’invasion ou le Ribat, s’il est reçu par un lion, une boue infecte, une sécheresse, des pailles, des raisins noirs, de l’eau abondante ou des torrents écoulés; il ne rencontrera aucun bien durant son voyage ou lorsqu’il rentrera dans sa famille. S’il est en litige avec quelqu’un ou a besoin du service d’un chef, ce litige aura des conséquences sur lui, et il obtiendra de ce chef du bien ou du mal, selon ce que le rêve comporte. Si un homme se voit transformé en pont ou en arcade, il obtient une autorité et les gens auront besoin de lui, de sa puissance et de tout ce qu’il a.

La colonne désigne tout ce qui peut être considéré comme appui, soutien ou chef, tel que l’Islam, le Coran, la Sunna, la jurisprudence, la religion, le souverain, le théologien, le gouverneur, le père, le mari, le maître, le tuteur, le témoin, l’épouse et la circonstance. L’interprétation de la colonne, en rêve, dépend du lieu où elle se trouve, des signes supplémentaires contenus dans le rêve, ainsi que sur la condition du rêveur. Celui qui voit une colonne inclinée, qui faillit tomber sous le bâtiment, elle désignerait, au cas où elle est l’une des colonnes de plus grande mosquée, qu’un des hommes du souverain commet des actes hypocrites et est sur le point de se rebeller contre lui et contre sa doctrine, ou bien qu’un érudit ou un vertueux dévie de la voie droite à cause d’une séduction ou d’une calamité qui l’a attaqué. Or, si cette colonne est celle d’une des mosquées des tribus, elle représenterait son imam, son muezzin ou bien celui qui l’entretient et exécute les services nécessaires.

Si la colonne se trouve dans la demeure du rêveur, dans son habitation, elle désigne son maître; si le rêveur est en réalité un esclave, et ce maître se comportera avec lui différemment et le traitera avec rudesse. S’il craint, en rêve, la chute de la colonne, en rêve, sur lui, il éprouvera de la crainte à l’égard de son maître. Si une femme voit le même rêve, la colonne n’est autre que son mari. Si un homme libre voit ce rêve, la colonne désignerait son père.

La chute de la colonne désigne la maladie de la personne désignée. Il en est de même si la colonne monte dans les airs, y disparaît ou si elle tombe dans un puits ou une excavation et est perdue de vue.

Si la colonne est celle d’une église, la personne désignée est un infidèle ou un hérétique, tels que les moines, les diacres et les chefs hérétiques.