Vision de la ville, du village,les pierres,les cailloux dans les rêves

La ville: elle désigne ses indigènes et ses habitants, ainsi que le rassemblement et la grande majorité, la sécurité et la fortification.

Il se peut que le village désigne la vie présente tandis que la ville représente celle de l’au-delà, car les habitants de la ville sont plus aisés et ses demeures plus vastes. Mais il se peut aussi que la ville indique la vie présente et le village, le cimetière qui se trouve à un endroit déterminé mais isolé et fait l’objet de l’inattention de ses habitants. La ville connue, en rêve, peut désigner la vie présente tandis que la ville inconnue indiquerait la vie de l’au-delà.

Si la ville est inconnue et belle, elle représenterait le Paradis, alors que le village noir et détestable indique le Feu à cause de l’aisance des habitants des villes, et de la misère de ceux des villages.

Celui qui se voit, en rêve, quitter un village inconnu pour une ville inconnue, embrassera l’Islam, s’il est incroyant; il se repentira, s’il est dans le péché; s’il est dans le droit chemin, mais pauvre et insignifiant, il s’enrichira; s’il vit dans la peur malgré sa bonté morale, il connaîtra la sérénité; s’il est maître d’une esclave, il se mariera; s’il est malade, il mourra.

Si ce rêve se rapporte à une personne morte, celle-ci change d’état et de bien, car il y a, là-bas deux lieux, l’un est meilleur que l’autre; s’il passe du lieu détestable au lieu de bonne qualité et beau, il sera sauvé du feu, et entrera, si Dieu le veut, au Paradis, s’il sort d’une ville inconnue vers un village inconnu aussi, l’interprétation n’est autre que le contraire de la première. Si les deux endroits sont connus, il serait nécessaire de considérer leurs noms et leurs natures, car l’interprétation du rêve se base sur eux.

Les portes des villes désignent les gouverneurs, les gardes ou les défenseurs de ces villes; les maisons désignent toujours les habitants, les chefs et les grands personnages.

Tout chemin indique son voisinage, et les personnes dont les habitants de ce lieu ont besoin pour régler leurs affaires. Certains affirment que la ville, vue de loin, symbolise un homme savant. On considère aussi qu’elle indique la foi.

Se voir, en rêve, quitter la ville amènera le rêveur à affronter la peur et l’insécurité.

Si le rêveur se voit entrant dans une ville, il fera la paix avec les gens qui l’exhortent à suivre le chemin de la vérité. c’est à dire la ville.

S’il voit une ancienne ville, déjà détruite et devenue en ruine, et des gens venir fonder de nouvelles assises et bâtir des maisons neuves plus solides que les anciennes, un savant ou un imam apparaîtra ou naîtra en ce lieu et créera un courant de piété et d’ascétisme. S’il entre dans un pays et y trouve une ville en ruine sans enceinte, sans bâtiments ni traces, et s’il y a en ce moment des savants, ceux-ci mourront et disparaîtront sans laisser de descendance.

Si le rêveur voit le pays se peupler, un enfant provenant de la lignée des savants restants fera apparition et suivra le même chemin que les autres savants.

S’il voit une ville ou un pays sans souverain, le prix de la nourriture sera en hausse; et s’il voit une ville ou un pays fertile et de bonne récolte, les habitants jouissent de bonnes conditions. Si la ville, vue en rêve, est calme et sereine, elle désigne l’aridité au cas où elle est fertile et vice versa. Le meilleur rêve relatif à la ville, est lorsqu’elle est vue peuplée, extrêmement fertile, car elle indique l’éminence et la fertilité. Si elle est aride, peu peuplée, elle ne rapportera que peu de biens.

La cité de l’homme désigne ses père et mère.

Un homme a vu, en rêve, sa cité s’effondrer suite à un tremblement de terre, son père fut condamné à mort.

Le village connu se représente et désigne ses habitants, ce qu’ils produisent et ce qui fait sa réputation.  le lieu indique ses habitants; il se peut que le village symbolise le lieu des prévarications, des hérésies, de la corruption, de l’insurrection contre la société, et de la déviation de l’opinion des gens de la ville.

Le village peut aussi désigner la colonie des fourmis.

Celui qui se voit détruire un village connu ou le gâter, s’il le voit ravagé, et désert, ou détruit par un torrent ou un incendie, un souverain régnera en tyran sur cet endroit, ou bien ce lieu sera frappé par les sauterelles, la grêle, les malheurs et l’épidémie.

Si un homme obstrue un trou de fourmis dans le toit de la maison ou obstrue un de fourmis ou de serpents, il opprimera les gens du village et les attaquera, ou bien attaquera une église ou une demeure réputée par la vie immorale. S’il se voit entrant dans un village fortifié, il tuerait ou combattrait.

Si un homme se voit se déplacer d’une cité vers un village, il optera pour une chose humble au profit d’une chose honorable, ou bien accomplira une œuvre louable, mais pensera qu’elle ne l’est pas, a avancé un bon acte mais croit avoir fait du mal et le regrette et n’est point tranchant dans ses décisions.

S’il le voit entrant dans un village, il lui fera assigné un poste de pouvoir; s’il en sort, il sera sauvé d’un malheur et sera en paix.

S’il voit un village prospère détruit et ses fermes en ruine, les chefs du village se perdront ou seront accablés par un malheur; s’il le voit prospère ses chefs auront la bonne foi.

Les pierre, coupés, et jetés sur le sol désigneraient les morts parce qu’ils sont détachés des montagnes vivantes et louantes.  Ils indiqueraient également les gens aux cœurs durs, les négligents et les ignorants. Et Dieu a comparé les cœurs des incroyants à ces rochers-là.

Celui qui se voit possédant ou achetant une pierre, ou se tenant debout sur elle, il vaincra un homme possédant les qualités mentionnées, ou épousera une femme de caractère pareil selon son état à l’éveil. S’il se transforme en pierre, son cœur s’endurcira, il désobéira à son Seigneur et sa foi sera corrompue; s’il est malade, l’heure de sa mort s’approchera rapidement, sinon il sera frappé de paralysie qui immobilisera tous ses mouvements.

Si les pierres tombent du ciel sur la terre, sur les gens ou dans les mosquées, le rêve désignerait un homme dur occupant un poste de gouverneur ou de percepteur, envoyé par le souverain pour recouvrir les contributions des habitants de cet endroit, sauf si ceux- ci s’attendent au déclenchement d’un combat; car à ce moment-là les malheurs s’abattront sur les habitants; que dire alors si les pierres se cassent et les débris atteignent les maisons et les demeures?- Les grands amis se sépareront lors de ce combat et au moment de cette calamité. Si un débris entre dans une demeure, une calamité s’abattra sur les habitants de cette demeure.

Si les gens souffrent de la sécheresse, ont peur qu’elle ne dure longtemps et redoutent ses conséquences, les pierres seraient un malheur qui frapperait cet endroit, et serait proportionnel à la taille et la quantité de ces pierres; que dire alors si les pierres tombent dans les assiettes ou dans les pièces à manger?

Si les pierres sont de grande taille et jetées sur les gens du ciel, un tourment envoyé du ciel s’abattra sur cet endroit

Les cailloux désignent les hommes et les femmes, ainsi que les jeunes femmes, la fortune licite formée des dirhams dénombrables car ils proviennent de la terre, ils peuvent aussi indiquer le surveillant des propriétés rurales ou les statistiques, car ceux qui les demandent ont acquis du savoir et de poésie. De plus, ils désigneraient le Pèlerinage, le jet des 7 petits cailloux à l’un des trois tas de pierres à Mina,  ainsi qu’ils annoncent la dureté et la violence, ou les injures et la diffamation.

Si un homme voit un oiseau descendre du ciel sur la terre et becquète un caillou puis s’envole, un homme vertueux mourra si cela arrive dans une mosquée. Si le rêveur lui-même est malade, était un homme vertueux accomplissant ses prières dans cette mosquée, il serait mort. Si le caillou est becqueté dans une église, l’interprétation porte un mauvais signe pour le malade, comme nous l’avons déjà cité. Si l’oiseau le becquète d’une demeure ou d’une localité inconnue, la personne malade qu’elle soit le fils de l’auteur du rêve ou autre, va mourir.

Si le rêveur ramasse quelques cailloux et les met dans son habit ou les avale dans une mosquée, dans la maison d’un savant ou dans une réunion d’invocation de Dieu, il acquerra un savoir, apprendra le Coran, bénéficiera de l’invocation et de l’argumentation, proportionnellement aux cailloux ramassés. S’il les ramasse sur les places de marché, les champs de culture ou à la base des arbres, il aura des profits de la vie présente, et des biens en dirhams grâce aux ventes des fruits et des plantes ou au commerce et la commission, ou bien par la mendicité ou l’obtention de l’aumône, selon l’activité et les habitudes de toute personne à l’état d’éveil. S’il les ramasse au bord de la mer, ils représentent des dons du souverain au cas où il lui rend des services, ou obtiendra des gains de son commerce maritime, un savoir d’un savant s’il le désire, ou un don ou une relation provenant d’une épouse riche, d’un fils ou d’un autre.

S’il les jette à la mer; il perdra toute sa fortune; s’il les jette dans un puits, il dépensera de l’argent pour un mariage ou pour l’achat d’un serviteur. S’il les jette dans un fossé, un godet en métal ou un hangar portuaire, il fera des achats avec ce qu’il possède l’endroit où il a jeté les cailloux ou achètera avec l’équivalent des cailloux jetés des marchandises de l’endroit où il a jeté les cailloux.

 

Si le rêveur jette les cailloux sur un animal comme le lion, le singe, les sauterelles, les corbeaux et autres, à l’époque du Pèlerinage, ce rêve lui annonce, qu’il va accomplir son Pèlerinage et qu’il lapidera le diable dans l’avenir.

Si le rêve n’a pas eu lieu en période de Pèlerinage, ces cailloux indiquent son invocation contre un ennemi, ou un débauché, les insultes et les injures proférées à son égard ou les témoignages prêtés à son encontre.

Si d’autres espèces sont lapidées, comme les pigeons, les hommes musulmans; le rêveur serait blasphémant, calomniant et diffamant les hommes vertueux et les femmes mariées.