Vision du vent, La pluie Les nuages, le tonnerre dans les rêves

Le vent désigne le souverain, par sa force qui s’exerce sur toutes les créatures qui sont moins puissantes que lui, et parce qu’il peut être aussi nuisible que bénéfique.

Le vent peut tout aussi bien annoncer la fertilité, la pour voyance, la victoire et les bonnes annonces car Dieu l’envoie en guise de bonnes annonces, l’utilise pour sauver les navires soumis à ses désirs. Que dire alors s’il fait partie du vent d’insémination qui apporte des bienfaits aux plantes et aux fruits? Ce vent est appelé  vent de l’est.

Il se peut que le vent désigne les maladies et les maux dont souffrent fréquemment les gens, tels que le rhume, le mal de tête, d’où les gens disent c’est un vent irrité, car il est la cause des maladies que Dieu engendre au moment où le vent souffle ou change lors des changements des saisons. Celui qui se voit transporté par le vent d’un lieu à un autre sans qu’il n’éprouve aucune crainte, ni de frayeur, et sans rencontrer d’obscurité ni de brouillard, gouvernera les gens, s’il est digne de cette charge, ou les présidera et sera servi par eux en toute dignité; ou bien il fera un voyage en mer, en toute sécurité s’il mérite ou espère une chose pareille ou fera écouler ses marchandises si elles stagnent.

Si un vent passe sous lui et le soulève; s’il est pauvre, il obtiendra sa subsistance. S’il le soulève et l’emmène de façon circulaire et l’homme se voit effrayé et perturbé ou se voit dans une obscurité ou une atmosphère poussiéreuse et si le vent est tremblant, le navire qui le transporterait tombera en panne, la maladie dont il souffrirait s’intensifiera, ou des séismes et des événements s’abattront sur lui, les ordres du souverain ou du gouverneur engendreront ce qu’il a vu en rêve.

Si tous ces cas n’arrivent pas, il fera face à une tempête poussiéreuse étouffante et angoissante. S’il le voit dans cet état arrachant les arbres, détruisant les murs, emportant les gens, les montures et la nourriture, une calamité globale s’abattra sur les gens telle que la peste, l’épée, la guerre civile, un raid, une captivité ou une oppression. Si le vent global était calme ou était un souverain inséminatoire et si les gens sont victimes d’oppression, de calamité, d’épidémie ou bien l’ennemi les rend assiégés; ces conditions changent pour le mieux et les gens seront délivrés de leurs soucis.

Le vent chaud désigne des maladies fiévreuses et le vent jaune est une maladie. Le vent accompagné de tonnerre incarne un souverain prévaricateur muni de puissance, et celui qui se voit transporté par le vent d’un endroit à un autre, s’emparera d’une souveraineté ou voyagera vers un endroit d’où il ne reviendrait guère.

Si le vent tombe sur une ville ou une armée, en état de guerre, ils périront. Le vent doux et clair désigne du bien et une bénédiction. Le vent orageux figure l’injustice du souverain. Enfin le vent poussiéreux dévoile la guerre.

La pluie représente la miséricorde, la religion, la délivrance et l’assistance de Dieu, ainsi qu’elle désigne le savoir, le Coran et la sagesse, car l’eau c’est la vie de la créature et annonce la fertilité de la terre; car sans l’eau de pluie rien ne peut vivre; les hommes et les bestiaux. Ainsi que la terre et la mer seront corrompues si l’on nous prive de l’eau de pluie. Que dire alors si le dormeur rêve d’une pluie de lait, de miel ou de beurre fondu?.

La pluie indique aussi la fertilité, le confort matériel, les bas prix et la richesse, car la pluie est, à l’origine, l’essence de l’existence de tout cela. Que dire alors s’il pleut du blé, de l’orge, de l’huile, des dattes, du raisin sec, ou du sable sans poussière, ainsi que d’autres choses qui incarnent la fortune et les biens; elle pourrait aussi désigner ce qui tombe du ciel telles que les sauterelles, la grêle ou le vent notamment si elle est accompagnée du feu, de l’eau .

La pluie annoncerait aussi les discordes et les massacres, surtout si le rêveur voit qu’il pleut du sang; elle désignerait également les maladies, les maux, la variole et la pleurésie, si la pluie tombe à un moment inhabituel ou lorsqu’elle cause des maux tellement elle est froide et tellement ses gouttes sont grandes. Tout ce qui nuit à la terre, et aux plantes nuit aussi aux corps qui en ont été créés et y ont poussé. Que serait alors son effet si elle tombe exclusivement sur une demeure, un village, ou une localité inconnue.

Elle désignerait des malheurs et des souffrances qui proviendront du souverain comme les taxes ou les décrets iniques, surtout si l’on voit pleuvoir des serpents ou d’autres indices de souffrances.

Elle peut enfin, annoncer les maladies, les entraves, l’interdiction et les vacances pour tout artisan qui exerce son métier en plein air.

Si le rêveur voit la pluie tomber sur la totalité du pays, les gens qui souffrent d’un mal dur mèneront une vie aisée et les prix baisseront grâce à la pluie, à sa finesse ou aux navires qui apporteront de la nourriture. Si les gens souffrent de l’injustice, des tourments et des maladies, ils en seront délivrés si la pluie à ce moment-là est bénéfique. Si par contre la pluie est nuisible, au moment du rêve, ou s’il pleut des pierres, ou du feu, leurs soucis s’aggraveront et se succéderont selon la force et la faiblesse de la pluie. S’il bruine, l’affaire désignée par ce rêve est minime. Et celui qui se voit sous la pluie, ou le fuyant, et se trouvant sous un toit ou un mur, ce rêve incarne une mauvaise affaire qui lui occasionnera des paroles et de la nuisance, car, il sera soit battu autant qu’il a été mouillé par la pluie ou sera tremblant de la fièvre s’il est malade ou si la pluie tombe à un moment ou un endroit habituels. Si l’homme est sous un mur, soit il s’éloignera de son travail, sera empêché de voyager suite à sa maladie ou sa pauvreté, soit il sera en prison, conformément à ce que le rêve désigne par l’endroit dans lequel il se trouve sauf s’il se purifie d’une Janaba, fait ses ablutions pour accomplir les prières rituelles, ou lave son visage pour récupérer sa vue, ou bien purifie son corps ou son habit, car à ce moment-là, l’impie embrassera l’Islam, l’hérétique et le coupable d’un péché se repentiront; le pauvre s’enrichira grâce à Dieu. S’il demande une faveur au souverain ou son pareil, il l’obtiendra.

Si la pluie fait partie des pluies bénéfiques, elle est donc louable, par contre elle est condamnable, si elle fait partie des pluies nuisibles.

Certains pensent, que la pluie désigne une caravane de dromadaires, et inversement la caravane de dromadaire représente la pluie. La pluie universelle est un secours.

Celui qui voit que le ciel fait pleuvoir des épées, son rêve signale les discordes et les adversités; s’il pleut des pastèques, cela désignerait les maladies des gens.

S’il pleut sans qu’il n’y ait de nuages; ce n’est pas niable, car la pluie tombe du ciel, et on dit que c’est une délivrance, une subsistance de provenance inattendue.

La prononciation du mot secours ou l’expression «l’eau qui descend» ou autre, est meilleure, dans l’interprétation, que celle de la pluie.

Les nuages représentent l’Islam qui se trouve, en principe pour la vie et le salut des gens. Ils sont la raison de la miséricorde de Dieu car ils portent l’eau qui fait vivre les créatures. Il désignerait le savoir, la connaissance de la loi religieuse, la sagesse et la démonstration étant donné la sagesse agréable qu’ils portent lorsqu’ils circulent en portant des charges d’eau dans l’air, qu’ils font couler. Ils signalent également les soldats et les compagnons, car ils portent l’eau qui correspond aux créatures créées à partir de l’eau. Peut-être, représenteraient-ils les dromadaires qui transportent les nourritures ou le lin qui sont créés à partir de l’eau.

Il est possible que les nuages désignent les navires qui voguent sur les eaux, guidés par les vents, ou même les femmes enceintes, porteuses de la poche d’eau dans laquelle baigne le fœtus, jusqu’à la délivrance.

Enfin, il se peut qu’ils désignent la pluie-même. Car elle tombe des nuages ou bien les tourments, les souffrances et les ordres du souverain.

S’ils sont noirs et portent des indices qui désignent le supplice, ils contiennent des foudres, des pierres, suite à l’histoire des gens des ténèbres qui ont cru qu’ils étaient de passage alors qu’ils leur apportaient le supplice.

C’est de cette manière que sont traités les gens du feu.

Si un homme voit des nuages dans sa demeure ou les voit tomber dans son giron, il professera l’Islam s’il est impie; s’il est croyant, il obtiendra le savoir et a sagesse, ou s’il désire un enfant, sa femme sera enceinte; ou bien ses chameaux ou ses navires accomplissant un voyage reviendront.

Celui qui se voit sur une monture au-dessus des nuages, ou voit les nuages passer, épousera une femme vertueuse s’il est célibataire, voyagera ou accomplira le Pèlerinage, s’il est apte; il sera réputé pour sa science et sa sagesse, s’il le désire; il conduira une armée ou un escadron, ou rentrera en bonne compagnie s’il le mérite, sinon le souverain le fera monter une noble monture s’il recourt à lui et était à pied ou bien l’enverra en tant qu’un messager à un noble.

S’il voit des nuages successifs et pleins d’eau que les gens attendent et si aucun signe de supplice ne se trouve pas dans ce rêve, les habitants de cette contrée obtiendront ce qu’ils attendent telles qu’une compagnie, une armée qui arrivent ou des caravanes qui entrent dans la contrée.

S’il les voit tomber par terre ou descendre sur les maisons ou dans les terrains cultivés, sur les arbres et les plantes, il y aura des torrents, des pluies, des sauterelles, des gangas ou des oiseaux. Si les nuages contenaient des signes qui indiquent le souci ou une chose détestable, tels que le venin, le vent violent, le feu, les pierres, les serpents et les scorpions, les gens seront attaqués par un ennemi, une caravane entrera et fera répandre la nouvelle de la mort de la plupart de ceux qui y ont participé au cours du voyage, le souverain leur imposera des amendes et des taxes, des sauterelles ou des insectes rampants nuiront à leurs cultures et à la source de leurs revenus, de nouvelles confessions et des hérésies se répandront parmi eux.

D’aucuns disent: «Les nuages représentent un souverain miséricordieux».

Si un homme se mêle aux nuages, il fréquentera de telles personnes; s’il mange les nuages, il tirera profit de la fortune licite ou de la sagesse d’un homme. S’il les ramasse, il obtient de la sagesse d’un homme qui lui est pareil; s’il les possède, il obtient de la sagesse, et du pouvoir. S’il voit ses armes marquées d’un signe de tourment, il deviendra un homme nécessiteux.

Construire sa demeure sur des nuages vaudra au rêveur une vie honnête, accompagnée de sagesse et d’éminence. Si le rêveur se voit construire un palais sur les nuages, il évitera de commettre les péchés grâce à une sagesse dont il bénéfice et obtient des biens qu’il connaît; s’il tient à la main des nuages qui fait pleuvoir, il obtient de la sagesse et l’enseigne aux autres. S’il se voit transformé en nuage qui donne la pluie aux gens, il obtiendra une fortune et fait les autres gens en bénéficier.

Les nuages qui ne donnent pas la pluie et indiquent le gouverneur, celui-ci ne sera point équitable ou juste; s’ils représentent le commerçant, ce dernier ne donnera point les bénéfices qu’il promet; s’ils désignent un savant, celui-ci gardera sa science pour lui-même; s’ils indiquent l’artisan, il sera soigneux, sage, et les gens auront besoin de lui.

Les nuages montrent aussi des souverains qui exercent leur pouvoir sur les gens sans que ceux-ci aient un pouvoir sur eux. Si un nuage contenant le

tonnerre et l’éclair s’élève, un souverain redouté jetterait des menaces en s’appuyant sur la vérité.

Celui qui voit des nuages descendant du ciel et donnant des pluies universelles; le chef qui accédera à cet endroit sera juste tant que les nuages sont blancs ou noirs. Mais les nuages sont rouges et apparaissent à un moment inhabituel, désignent le chagrin, la discorde ou la maladie.

Certains croient que celui qui voit des nuages se lever de la terre vers le ciel et couvrir toute une contrée, ces nuages représentent le bien et la bénédiction; si le rêveur a l’intention de voyager, il effectuera son voyage et retournera sain et sauf; s’il a l’intention de faire du mal, son désir sera réalisé.

D’autres disent: les nuages qui s’élèvent de la terre vers le ciel, désignent le voyage et indiquent aussi le retour du voyage.

Les nuages obscurs reflètent un chagrin, les noirs un grand froid ou un chagrin.

Le tonnerre désigne les menaces du souverain, son intimidation et sa colère; mais rêver du tonnerre peut aussi prévenir de bonnes nouvelles et annoncer les ordres généreux car le souverain des nuages ordonne à ses sujets de se préoccuper à récompenser généreusement ceux à qui il les envoie. Le tonnerre désigne aussi les tambours annonçant une attaque ou la Résurrection; les nuages désignent les soldats, l’éclair signale les lames des épées ainsi que les étendards étalés et les drapeaux multicolores, la pluie représente le sang répandu et enfin la foudre indique la mort. Si le tonnerre tonne dans le ciel, les ordres du souverain seront promulgués. Si celui qui voit ce rêve, bénéficie de la pluie et les gens en ont besoin, ce rêve désignerait la pluie ou les belles promesses du souverain ou même les deux à la fois.

Mais si la pluie nuit à l’auteur du rêve, tel que le voyageur, le blanchisseur, le teinturier, le maçon, le moissonneur et autres, la pluie tombera et fera des dommages à son travail, mais des signes l’ont prévenu de sa prochaine venue pour qu’il puisse prendre ses précautions ou bien, ce rêve, désignerait les ordres du souverain ou du tort lui sera fait. Que dire alors si la pluie était nuisible au moment où elle tombe, tout comme les pluies estivales.

Si les éclairs sont accompagnés de tonnerre, la promesse ne fait que s’affirmer par des signes supplémentaires, si au moment de l’éclatement du tonnerre, le soleil rayonnant et il n’y avait pas de pluie. Ce tonnerre désigne des tambours et des étendards, sortant de la demeure du souverain à cause d’une délégation qu’il reçoit et d’une bonne annonce reçue, d’un pouvoir assigné à un des gouverneurs, d’une expédition militaire envoyée ou reçue de la part de certains de ses commandants des armées.

Mais si le tonnerre est accompagné de la pluie, de l’obscurité et des foudres, des calamités tomberont du ciel, tel que le froid, le vent, les sauterelles et les insectes rampants ou bien une épidémie, la mort ou bien même une discorde ou une guerre; si le pays était un pays de guerre ou si les gens s’attendent à ce que les ennemis les attaquent.

Certains disent qu’entendre le tonnerre sans voir de pluie désigne le règne de la peur; si un homme entend, en rêve, le bruit du tonnerre il s’acquittera de ses dettes; s’il est malade, il guérira, s’il est emprisonné, il sera libéré. Quant au tonnerre accompagné d’éclairs et de pluies, à la foi, il désignent une peur pour le voyageur, et une convoitise pour le non- voyageur.

On dit de même que le tonnerre désigne le responsable de la sécurité d’un grand souverain.

Certains interprètes disent que le tonnerre non accompagné d’éclair, désigne un assassinat, une ruse, un acte faux et un mensonge, car on s’attend à ce que le tonnerre éclate après l’éclair.

On dit aussi que le bruit du tonnerre annonce l’adversité et le débat:

L’éclair indique, chez le rêveur, la peur que lui inspirent le souverain, les menaces, l’intimidation, le dégainement des épées et les coups des fouets.

Il se peut qu’il désigne tous les contraires de ce qu’on vient de mentionner, la bonne promesse, le rire, la joie, l’aisance, la convoitise manifestées par les envies et les espoirs, de la part du souverain vu le grand nombre de foudres, de supplices et de pierres, de miséricorde et de pluie, car on dit que l’éclair signale la cravache de l’ange chargé des nuages, et le tonnerre est son bruit.

On dit que la crainte est éprouvée par le voyageur, et la convoitise est propre au non-voyageur, qui cultive et tire profit des eaux des pluies.

Toute chose désignée par l’éclair est rapide, puisque lui-même est rapide.

Celui qui voit l’éclair ou voit sa lumière s’abattre sur lui seul, l’aveugler, ou entrer dans sa demeure, la pluie ou un ordre du souverain l’empêchera de son voyage, s’il désire voyager, ses terrains souffriront de sécheresse, s’il est cultivateur, ce rêve lui annoncera la pluie et la miséricorde, si son maître, son père ou son souverain est en colère contre lui, il lui pardonnera.

Les poètes comparent le rire à l’éclair et les larmes à la pluie, car les Arabes considèrent que le rire fait apparaître les choses cachées et secrètes.

Ainsi ils appellent la plante dont les bourgeons poussent, le rire, mais s’il y a de la pluie, le rêve désigne des maléfiques qui suscitent les larmes. L’éclair serait des paroles qui le font pleurer, ou du tabac à priser qui le couvre de sang. La pluie serait son sang ou une épée qui met terme à sa vie.

S’il est malade, sa vue luira, ses yeux se mouilleront, sa famille pleurera, ses heures seront comptées et la mort le touchera promptement. Celui qui se voit saisir l’éclair ou le nuage, une personne le poussera à effectuer une œuvre de charité et de bienfaisance.

Le tonnerre indique la crainte accompagnée de bénéfice; il désigne aussi un avantage qui proviendra d’un endroit lointain.

Si la femme du rêveur est malade, et ce dernier voit, en rêve, l’éclair lui brûler les vêtements, elle rendra l’âme.

Les foudres désignent les besoins et les calamités qu’Allah fait abattre et les éloigne de ceux qu’il désire. Parmi ces calamités nous citons: les sauterelles, la grêle, les vents, les foudres, les maladies, la pleurésie, la variole, l’épidémie et la fièvre, car outre la détérioration qu’elles engendrent, les gens éprouvent de la frayeur, du frissonnement et pâlissent.

La foudre peut aussi indiquer une bonne santé et un commandement assigné par le souverain et occasionnant une mort, une amende, ou une destruction. Elle peut aussi signaler la venue d’un souverain injuste et son séjour à l’endroit qu’elle aura frappé; tout comme elle indiquera tous les autres événements connus, qui attirent les gens à l’endroit où elle aura lieu, comme la mort atroce, l’incendie, l’écroulement, et les brigands.

Celui qui voit une foudre s’abattre sur sa demeure, mourra s’il est malade; s’il a un absent, la nouvelle de sa mort se répandra; s’il y a des soupçons et de la dépravation, un gouverneur régnera sur cet endroit et chargera un commissaire de police de veiller à sa sécurité.

Si le rêveur fait partie de la cour du souverain, l’ordre de ce dernier sera exécuté sur lui, autrement, un voleur entrera chez lui, un incendie ou une destruction le frapperont suivant les signes supplémentaires vus en rêve et ce que Dieu inspire à l’interprète.

S’il voit les foudres s’abattre sur les demeures, il y aurait peut-être parmi les gens des porteurs de la nouvelle de la mort des absents, des pèlerins ou des combattants à la guerre sainte, ou une amende imposée aux gens. Si elles tombent sur les terrains cultivés et les jardins, ce seront les déviations des percepteurs des impôts; la tyrannie et la corruption régneront dans cette localité.

Les torrents qui entrent dans une cité désignent l’épidémie qui se répandra parmi les habitants, si ceux-ci présentent des risques dans ce sens et surtout dans le rêve si les torrents charrient du sang ou de la fange; ils peuvent indiquer aussi l’entrée d’une armée en toute sécurité, si celle-ci ne constitue pas un danger menaçant les gens; si les torrents détruisent quelques-unes de leurs demeures, passent à travers leurs cultures et leur bétails; ils désignent un ennemi qui les attaquera ou un souverain qui les opprimera, et ce, en fonction de ce que le rêve contient comme signes, différents de ceux de l’état de réveil. D’aucuns pensent que le rêve des torrents annonce l’assaut d’un ennemi, tout comme l’assaut d’un ennemi dans le rêve, annonce des torrents; si les torrents atteignent les magasins, une inondation aura lieu, ou les soldats d’un souverain tyrannique attaqueront un pays; car les torrents représentent un ennemi dominateur.

Si le rêveur voit l’eau couler dans les gouttières sans que la pluie tombe, cette contrée assistera à un bain de sang; si l’eau des pluies coule dans les gouttières et se précipite, les gens de cette contrée seront débarrassés de leurs soucis et bénéficieront de la fertilité et du pouvoir à la mesure de ces gouttières, mais si l’eau ne se répand pas, ils n’obtiendront pas ces chose-là

Si la gouttière verse l’eau sur une personne, elle subira des supplices.

Si le torrent coule vers la rivière, il désignerait un ennemi envoyé de la part du souverain, mais il sortira sain et sauf du mal qu’on lui veut grâce à l’assistance d’un homme.

Celui qui se voit faire une digue contre les torrents orientés vers sa demeure, il soignera un ennemi et l’empêchera de causer du tort à sa famille ou la cour de sa demeure.

Si quelqu’un voit, en rêve, les eaux des pluies couler dans les gouttière, des gens qui sont chagrinés et soucieux, obtiendront des ressources abondantes, et seront débarrassés de leurs soucis, car les gouttières qui font couler l’eau sont elles-mêmes des délivrances; si l’eau y coule sans qu’il y ait de pluie, elles désignent une discorde et une fortune illicite; quant au mouvement de la bouche et des langues des gens, il signale la discorde qui ne les concerne pas; mais l’écoulement des eaux dans les gouttières représente l’écoulement du sang et les têtes tranchées; si du sang y coule, l’interprétation précédente n’est qu’affirmée.

L’écoulement de l’eau des gouttières dans les demeures ou sous les lits refléterait le désespoir pour celui qui désire un enfant et la grossesse de sa femme, car il a dilapidé son sperme ailleurs.

L’écoulement de l’eau des gouttières dans les demeures ou sous les lits peut  désigner aussi les yeux qui font tomber les larmes à verser dans cet endroit pour ce que la suite du rêve désigne.