Vision du ciel et de l’air dans les rêves

Le ciel, en rêve, figure effectivement le ciel. Tout ce qui en provient ou arrive de son côté, en rêve proviendra à l’état de veille, et sera un don équivalent à ce qu’on voit en rêve, de Dieu qui exclut toute intervention humaine, tel que le feu en est tombé sur les demeures qui annonce les maladies, la variole et la mort. Si le feu tombe sur la place du marché, les prix de ce qu’on y vend augmenteront; s’il tombe sur les terrains de culture et les plantations, du tort sera fait aux gens, les plantes brûleront et seront dévastées par la grêle ou les sauterelles.

Si l’on voit tomber du ciel des choses qui indiquent la fertilité et la richesse tel que le miel, l’huile, les figues et l’orge, des pluies bénéfiques tomberont et apporteront leurs bienfaits du ciel.

Le ciel peut aussi figurer la cour du souverain et le souverain lui-même, car il est tout aussi haut placé que les gens n’arrivent pas à l’atteindre, bien qu’ils le voient et endurent les changements du pouvoir et ne peuvent échapper à sa souveraineté. Il en est de même pour toute chose tombant du ciel ou se trouvant au ciel qui pourrait être porteuse de bon ou de mauvais signe. Il se peut que le ciel représente le palais du souverain, ses propriétés, son pavillon et sa trésorerie.

Celui qui se voit monter au ciel en utilisant une échelle, ou un moyen donné, connaîtra le pouvoir, une éminence, et sera privilégié chez le souverain. S’il monte sans l’aide d’une échelle le rêveur éprouvera une terrible peur du souverain et affrontera de nombreux dangers pour le rencontrer et ce qu’il espère obtenir de lui seront risqués.

S’il a l’intention d’écouter aux portes, il espionnera le souverain ou se faufilera dans sa trésorerie et son palais pour commettre un vol.

S’il arrive à la limite du ciel, il obtiendra ce qu’il aura désiré. S’il revient sur terre, il sera sauvé de la sanction; mais s’il tombe de sa place, sa situation se détériora, et il subira un mal à la mesure de l’importance aux dégâts subis lors de sa chute et aux membres fracturés.

Si le rêveur est malade au moment de son rêve et se voit monter au ciel pour ne plus regagner la terre, sa maladie causera sa mort et son âme montera aussi au ciel.

S’il revient à terre, il connaîtra de graves complications et en sera désespéré de sa guérison, puis s’en sortira, si Dieu  le veut, en fin de compte, à moins qu’il ne se vît tomber dans un puits ou dans un trou et n’en sorte plus, ceci sera sa tombe qui l’accueillera à son retour, annonçant qu’il mourra musulman; car les portes du ciel ne s’ouvrent pas devant les infidèles et leurs âmes n’y montent jamais.

Les portes du ciel, si on voit en grand nombre, indiquent la pratique de l’usure, au cas où les gens confirment quelques indices, ou s’il y a dans le rêve des mouches, des abeilles, ou des oiseaux ou autres en sortent à une époque de sécheresse, les gens peuvent espérer des pluies abondantes et notamment, si du ciel on voit tomber ce qui indique la clémence divine et la fertilité tel que la terre, le sable sans poussières ni dégât.

Si le rêveur voit des flèches tirées du ciel, il y aura, peut-être, la peste, si d’autres indices confirment aussi une telle interprétation.

Si les flèches blessent chaque personne qu’elles attaquent, le souverain appliquera sur chaque personne de droit de préhension; si les flèches tirées ont comme cibles, les yeux et les oreilles, des gens, ce sera une tentation qui n’atteindra son but et fera perdre la foi de toute personne qui sera touchée à l’œil ou à l’oreille; si les flèches tombent sur les gens sans provoquer de dégât et si l’on voit les gens les ramasser, on doit s’attendre à recevoir des dons que Dieu leur envoie, à l’instar des sauterelles, des oiseaux, des gibiers, des gangas, de la manne qui sont des butins et des parts dans la guerre sainte ou autre, ou des gains et des dons offerts par le souverain et puisés dans sa trésorerie et ses coffrets.

Voir le ciel tomber sur la terre annonce la mort du souverain s’il est malade, ou son retour au pays, s’il est en voyage; ce rêve se rapporterait notamment au souverain de celui qui fait le rêve et les personnes qui lui sont supérieures comme le père, le mari, le maître ou autres.

Si le ciel tombe sur un terrain aride, ou si les gens le piétinent après sa chute en remerciant Dieu et en cueillant ce qui désigne des gains, la fertilité et la fortune, des pluies bénéfiques et importantes.

Les Arabes donnent à la pluie l’appellation du ciel car elle en tombe.

Celui qui voit le ciel tomber sur lui ou sur un de ses proches, verra le toit de sa maison tomber

Si le ciel tombe exclusivement sur un malade des siens, celui-ci mourra et sera déposé sur son dos dans sa tombe, s’il n’arrive pas à en sortir d’en dessous en rêve. Celui qui monte au ciel et y entre, mourra en martyr et gagnera le prodige de Dieu et son voisinage, ainsi que l’honneur et la grande renommée. S’il se voit au ciel, il donne des ordres.

On dit que le plus proche ciel annonce au rêveur un ministère, car c’est l’endroit de la lune qui représente le ministre. Le deuxième ciel indique, les belles lettres, la science; la prévoyance, la souverain et l’efficience, car c’est la zone de la planète Mercure.

S’il se voit au troisième ciel, il aura le bienfait, la joie, des femmes esclaves, des bijoux, des costumes et des meubles, car c’est le siège de Vénus.

S’il se voit au quatrième ciel, il s’emparera d’un pouvoir, l’imposante ou effectuera le travail d’un souverain ou d’un gouverneur, car ce ciel est propre au Soleil. Si le rêveur se voit au cinquième ciel, aura la charge de police ou s’engagera dans la guerre ou dans un métier qui se rapporte à la planète Mars qui se trouve dans ce ciel. S’il se voit au sixième ciel, il obtiendra des gains d’une transaction commerciale, car il est réservé à Jupiter. S’il se voit au septième ciel, qui est le siège de la planète Saturne, il obtiendra un bien- fonds, un terrain, une maison d’habitation, une plantation et le commandement d’une armée, car ce ciel est réservé à Saturne.

Si le rêveur ne mérite pas ces rangs, l’interprétation se rapporte à son patron, à sa descendance, à son homologue ou à son homonyme.

S’il se voit au dessus du septième ciel, il aura une grande élévation, mais trouvera la mort par la suite.

S’il voit le ciel tourner au vert, les récoltes seront bonnes cette année; si le

ciel paraît de couleur jaune, ce rêve désigne les maladies.

Mais si le rêveur voit le ciel transformé en fer, les pluies seront assez rares.

S’il se voit lui-même tomber du ciel, il sera un mécréant.

Si un homme voit, en rêve, le ciel se fendre, et un vieillard en sortir, celui-ci annonce que les terres sont sèches mais elles deviendront fertiles; mais si un jeune en sort, les gens affronteront un ennemi qui fera du tort aux habitants de cette localité, et y installera la discorde et l’inimité.

Si un troupeau de moutons en surgit, les habitants de la localité profiteront d’un grand butin.

S’ils en sortent des dromadaires, des pluies torrentielles tomberont; et s’il en sort un fauve, les habitants de la localité auront un souverain prévaricateur.

Si le ciel est reprisé, cela figure la sécheresse; et si l’on voit décousu, ce rêve indique, que les pluies seront abondantes.

Si un homme se voit regardant, le ciel, il effectuera une œuvre assez importante mais qui ne lui rendra aucun profit.

Celui qui se voit regarder le ciel, en rêve, est un souverain quelconque.

S’il regarde le ciel du côté du levant, il voyagera ou obtiendra peut-être une grande souveraineté.

S’il se voit volant le ciel et le cachant dans une jarre, il volera un exemplaire du Coran et le donnera à sa femme.

Celui qui monte obliquement au ciel sans aucun effort, obtiendra un pouvoir et un bienfait et sera à l’abri des intrigues de ses ennemis.

S’il se voit tenir le ciel entre les dents, aura un malheur touchant sa personne ou la perte d’une partie de sa fortune et recherchera une chose qu’il n’obtiendra guère.

S’il se voit entrer dans le ciel pour ne plus jamais en sortir, il mourra ou sera sur le point d’être péri; et s’il se voit faire un tour au ciel puis en descendre, il apprendra l’astrologie, ainsi que d’autres sciences occultes et il en obtiendra une grande renommée.

S’il se voit appuyé au ciel, il aura un pouvoir dominant grâce à sa victoire contre ces contradicteurs.

Celui qui se voit, en rêve, marchant en plein air, assis ou debout, serait en train de suivre sa passion qui influencera sur sa foi, ou serait victime des aléas de la vie présente; et son allure enlaidit sa démarche dans l’air, ou sa situation à l’état d’éveil et ses espoirs.

Si le rêveur commet une hérésie, ce rêve la désigne; s’il se trouve en compagnie d’un souverain impie, sa foi sera corrompue ou bien on craint pour son âme en cette compagnie.

S’il se voit à bord d’un bateau au large, on craint une avarie dans ce navire; s’il est en voyage, il connaîtra la peur; s’il est malade, il sera sur le seuil de la mort; et s’il tombe de sa place, sa situation subira des dégâts et son travail se détériorera.

S’il meurt à la suite de sa chute, ce rêve est plus significatif qu’il atteindra son but, ou il commettra une hérésie, un meurtre ou autres.

Mais celui qui se voit élever un édifice suspendu, dresser une tente, y effarouche une monture ou monte dans un véhicule et il se trouve malade au moment du rêve, en réalité, ou un de sa famille l’est, mourra, ce rêve représente son cercueil et sa tombe, si l’air est de couleur verte, il mourra en tant que martyr. Si un souverain, un prince, ou un gouverneur voit un tel rêve, il sera destitué de son pouvoir ou abdiquera par la mort ou de son vivant.

Si un homme qui vient de signer un contrat de mariage, au moment de son rêve, voit le même rêve, sera trompé par son épouse, et il devra toujours rester sur ses gardes. Si un homme au large de la mer, voit un tel rêve, son navire tombera en panne et sera captif chez son ennemi ou sera sur le point de périr, pour une de ces deux causes. Ce rêve pourrait aussi désigner une mauvaise œuvre sans savoir si le bâtiment ou la tente n’a pas d’assises.

Si un homme se voit voler dans l’air, il effectuera un voyage sur mer et sur terre; s’il vole au moyen d’ailes, ce rêve est meilleur et la sécurité du rêveur est plus sûre. Car, il se peut que ces ailes désignent une fortune qui forme sa prospérité ou un souverain qu’il accompagne dans son voyage et vivra dans son ombre. Il en est de même pour celui qui se voit nager dans les airs. Si la nage est faite sans ailes, elle désignerait le risque pour tout ce qui comporte une guerre sainte, un compte, ou un voyage maritime ou terrestre à un moment inconvenable; et celui qui se voit voler horizontalement dans les airs, effectuera un long voyage ou obtiendra un honneur.

Quant au bond, il indique le changement d’une situation à une autre: passer d’un marché à une autre, d’une demeure à un quartier, d’un travail à son opposé. S’il saute d’une mosquée vers la place du marché, c’est qu’il préfère la vie de ce bas monde à celle de l’au-delà; mais sa préférence ira à l’au-delà si le bond se fait en sens inverse. S’élever dans les airs annonce que le rêveur s’abandonnera aux grands espoirs qui ne seront qu’illusions et délires. Celui qui saute d’un endroit à un autre, passe d’un état à un autre.

Le saut long désigne un voyage lointain, si le rêveur, dans un tel rêve, s’appuie en sautant sur bâton, il s’appuiera sur un homme puissant.

Les couleurs de l’air: Celui qui voit l’air noircir au point de cacher le ciel, ses relations avec ses supérieures s’assombriront, si le rêve se rapporte exclusivement à lui,s’il n’a pas de supérieur, il deviendra aveugle, ou s’égarera hors le chemin droit.Si ce rêve se rapporte aux gens qui crient au secours, en rêve, lamentent ou supplient, une dure épreuve sabotera sur le pays, une sédition, une sécheresse et une stérilité, proportionnellement à l’obscurité.

Il en sera de même si l’on voit un ciel de couleur rouge.