Vision des vêtement, couleurs dans les rêves

Il y a quatre types de vêtements; les lainages, les vêtements en poil d’animaux, les cotonnades et les vêtements en lin.

Les premiers désignent la fortune, ceux en poil une moindre fortune; les cotonnades augurent également d’une fortune et ceux faits à partir du lin, une fortune encore plus modeste.

Les meilleurs vêtements sont les habits neufs, épais, et amples. Les vêtements en tissu non blanchi sont meilleurs que ceux qui sont en tissu blanchi.

Les habits usés et sales dévoilent la misère, le souci et la foi corrompue. La saleté du corps et le désordre des cheveux de la tête révèlent le souci.

Les habits blancs signalent une vie présente et heureuse et une vie satisfaisante dans l’au- delà.

Les vêtements rouges sont de bon augure pour les femmes; mais jamais pour les hommes, car c’est la parure de Satan, à l’exception du tablier, du matelas ou du couvre- lit et tout ce que l’homme ne porte pas, devant les autres, où la couleur rouge augure la joie et le bonheur.

La couleur jaune des habits est le symbole de la maladie, mais d’autres ont soutenu que la couleur rouge peut désigner les soucis et que la couleur rouge et jaune sur le corps ne sont ni nuisibles ni laides pour les hommes.

La couleur verte des vêtements est bonne du point de vue religieux, car c’est la couleur des vêtements des gens du Paradis.

Les habits noirs sont de bon augure pour celui qui les porte dans la vie courante et s’en qualifie. Ces mêmes habits signalent, la gloire, la fortune et le pouvoir.

Si le rêveur n’a pas l’habitude de porter de tels habits noirs, son rêve sera porteur de mauvais augure.

Les habits de popeline, dans le rêve, annoncent une grosse fortune, il en est de même pour la laine.

Rien n’est meilleur que les habits faits en laine, que les capes du coton pur de tout mélange de soie qui annoncent les biens de ce monde et de l’au- delà.

La cape considérée comme la cotonnade par excellence, est celle qui est faite à partir du coton ou du lin rayé.

Les capes en soie brute signalent une fortune mal acquise et une foi corrompue; quant aux costumes faits en popeline, en satin, en soie ou en brocart, s’ils annoncent une souveraineté, s’ils ne sont pas de bon augure pour la foi du rêveur, sauf s’il en porte en cas de guerre.

Les turbans sont les couronnes des Arabes.

Si le rêveur en porte un en rêve, son rêve désigne le haut sang.

Le turban symbolise la force, la couronne et le pouvoir de l’homme.

S’il se voit entortiller le turban sur sa tête, il entreprendra un long voyage au bout duquel il trouvera la gloire et l’éclat.

S’il voit que son turban lié à un autre, son autorité s’imposera de plus en plus.

Le turban en soie brute désigne un pouvoir, une foi corrompue et une fortune illicite.

Mais s’il est de laine et du coton, il annonce une autorité en vue de faire du bien pour la vie présente et de l’au- delà.

Si le turban est en popeline, celui qui le porte acquerra une richesse.

L’interprétation des couleurs des vêtements s’appliquent aussi aux turbans.

Le bonnet désigne un voyage lointain, le mariage d’une femme ou l’achat d’une esclave.

Le port du bonnet signale l’obtention d’un pouvoir, d’une souveraineté et d’un bien de la part d’un patron ou bien une force de son patron.

Son retrait indique que le rêveur sera séparé de son patron. S’il voit son bonnet troué ou sale, son patron aura un souci équivalent aux trous et à la saleté.

Si un jeune homme ou un homme de pouvoir qui sont inconnus, arrache son bonnet, il saura que la mort de son patron est proche ou qu’il en sera séparé d’une manière ou d’une autre.

Le bonnet non arabe, vaudra à ce même rêveur une vie sous l’aile de son patron; si le bonnet non arabe est de couleur blanche, le rêveur obtiendra un pouvoir s’il fait partie de ceux qui en portent, sinon le bonnet blanc indique la confession à laquelle il appartient.

S’il voit un roi distribuer des bonnets aux gens, ce roi commandera les autres hommes de pouvoir et leur accordera des pouvoirs.

Si le bonnet est porté à l’envers, dans le rêve, l’homme de pouvoir sera écarté d’une tradition qu’il a toujours observée.

Si on voit que le bonnet de l’imam comporte un défaut ou un ornement qui marque la distinction, le rêveur suit l’Islam qu’Allah (le Très- Haut) nous a octroyé. Le défaut ou la distinction concerneront peut- être les Musulmans eux- mêmes qui donnent à leur religion sa puissance.

Si le bonnet est en bure, comme celui des hommes pieux, le rêveur imitera le comportement de ces hommes et suivra leurs traces en apparence.

S’il voit sur son propre bonnet une saleté ou une nouveauté, son rêve désigne qu’il a déjà commis plein de péchés.

Si une veuve se voit porter un bonnet, elle se mariera, si elle est toujours célibataire.

Si la femme enceinte porte un bonnet en rêve, elle mettra au monde un garçon.

Si le bonnet est fait en fourrure du chat sauvage, d’un écureuil ou d’un renard, le rêve signale au rêveur que son patron n’est qu’un prévaricateur, si ce patron est un homme de pouvoir. Si son patron est homme de religion, il se qualifie d’hypocrisie et si ce patron est un commerçant, il est fourbe.

Mais si le bonnet est fait en fourrure de mouton, le rêve est porteur de bon augure.

Le voile de la femme désigne son mari, son protecteur et son patron. S’il est ample, la personne désignée sera à l’aise; s’il est épais, sa fortune sera abondante. S’il est blanc, il représente la foi et la gloire de la personne concernée.

Si la femme voit en rêve qu’elle a enlevé la voile en public, elle perd la vertu de pudeur.

Tout ce qui affecte le voile en rêve, affectera le mari de la rêveuse, si elle est mariée, et affectera sa fortune si elle est toujours célibataire.

Si elle voit que son voile est noir, usé, le mari sera insolent et trompeur.

Si une femme se voit portant un voile fripé, ses ennemis la dupent et souillent son image auprès de son mari.

La tunique d’un homme figure son gagne- pain, sa subsistance et sa conduite dans sa foi. Tout surplus ou manque relatif à la tunique est à rapporter à tout cela dans l’interprétation.

Si le rêveur voit sa tunique décousue en rêve, il se séparera de sa femme; mais s’il se voit porter une tunique sans manches, il aurait une bonne foi mais il demeurera pauvre et incapable de travailler, car la fortune par le travail exige des bras.

S’il voit la poche de sa tunique déchirée, ce rêve désigne la pauvreté.

S’il se voit ayant en sa possession de nombreuses tuniques, son rêve indique qu’il a été l’auteur de nombreuses bonnes actions dont il sera largement récompensé dans le monde de l’au- delà.

Quant à la tunique blanche, elle désigne toujours la rectitude dans la foi et est toujours porteuse de bon augure.

Dans tous les cas, la tunique ou toute robe, vue en rêve est liée, dans l’interprétation à la situation du rêveur qui en est vêtu.

Si une femme se voit portant une tunique neuve, épaisse et ample, elle saura que cela est de bon augure pour la vie présente comme pour la vie de l’au- delà, et cela, pour elle- même et pour son mari aussi.

Le Quartaq (habit qui ressemble à la gandoura maghrébine) indique une délivrance ou un enfant.

Celui qui se voit portant cet habit et s’attend à avoir un enfant, cet enfant sera une fille.

Le manteau figure une assistance, une force, un pouvoir et une délivrance.

L’épais manteau est toujours meilleur que le mince.

Celui qui se voit portant un manteau en popeline, en soie ou en brocart, son rêve annonce une souveraineté, selon la qualité et la fraîcheur du tissu. Ce rêve sera jugé de mauvais augure pour la foi du rêveur, car cet habit n’est pas un costume islamique, sauf s’il s’agit d’un habit de guerre, avec les armes.

Le manteau désigne, pour le rêveur, dans tous les cas le pouvoir et la délivrance, le pardessus  signale aussi un appui, si un homme s’en couvre et dort, il épouserait une femme.

Si le rêveur voit que son pardessus est enveloppé de perles, on saura que son épouse est pieuse et qu’elle s’adonne à la récitation du Coran mais s’il voit le pardessus doublé d’une fourrure de chat sauvage, d’écureuil ou de renard, on saura que son épouse est infidèle, traîtresse, en liaison avec un personnage injuste.

La vareuse signale une femme ou montre que l’homme sera délivré d’un souci et d’un chagrin. Celui qui se voit en porter une, en tenant à la main une plume et une feuille de papier, il sera à l’abri de la pauvreté en se mettant au service du roi.

La fourrure annonce en hiver, un bien, mais en été, elle signale une richesse accompagnée d’un chagrin.

Les habits en peau de mouton indiquent l’apparition de la force du rêveur. Ceux faits en peau de fauves, de chats sauvages, d’écureuils ou de renards, signalent des hommes injustes, ou bien ils indiquent la gloire. Si un homme porte la fourrure à l’envers, il dévoile une fortune enfouie.

Le pantalon désigne une femme pieuse ou une esclave non arabe.

Si un homme achète un pantalon de chez quelqu’un qui n’en vend pas

d’habitude, il se mariera avec une femme sans tuteur.

Le pantalon neuf figure une femme vierge; et si un homme en porte, son rêve signale la chasteté.

On dit aussi que le pantalon est signe de la bonne conduite de la femme, et la bonne condition de la famille.

Le port du pantalon seul sans tunique est signe de pauvreté. Si le pantalon est porté à l’envers, un membre de la famille commettra une turpitude; si un homme y urine, sa femme sera enceinte, et s’il y défèque, il refusera totalement le fait que sa femme soit enceinte.

Si son pantalon se délie, son épouse se dévoile devant les hommes et renonce à se faire discrète.

On dit encore que les pantalons désignent le voyage vers les pays non- arabes, car c’est là où l’on porte ce genre de vêtements.

Le pantalon indique de même la bonne condition de la maisonnée du rêveur et la propagation de la joie et du bonheur chez lui.

La cordelière est associée, dans l’interprétation, au pantalon et désigne la richesse.

On dit que celui qui voit son pantalon avec une cordelière, sa femme lui sera interdite ou mettra au monde deux filles si elle est enceinte.

S’il met sa cordelière sous sa tête, il refusera de reconnaître son enfant.

S’il voit que sa cordelière est rompue, il maltraitera sa femme, ou éjaculera dehors au cours de leurs relations sexuelles.

Si le rêveur voit sa cordelière transformée en serpent, son gendre deviendra son ennemi.

S’il voit sa cordelière en sang, il tuera un homme à cause d’une femme ou participera au meurtre de la femme du fornicateur.

Celui qui se voit porter une robe de chambre s’emparera d’un pouvoir dans une cité, s’il en est apte, ou épousera une femme riche qui n’a ni ami ni parent.

Le voile très ample représente la femme noble, car il s’agit d’un habit attaché au genre féminin.

Si une femme se voit mettre un voile ample rouge raccourci, elle sera l’objet d’une suspicion. Si elle sort de chez elle en le portant, elle s’enlaidira, si dans une telle position, le rêveur voit qu’elle porte des sandales, elle sera accusée d’une affaire douteuse qu’elle est en train d’accomplir.

La toge signale la femme et l’intendante de la maison.

Celui qui se voit portant une toge, épousera une belle femme, mais s’il porte une toge rouge, il se lancera dans un combat dont une femme sera l’enjeu.

Tout vêtement neuf, blanc, épais représente l’honneur, la puissance, la foi ou la fidélité de l’homme.

Quant au mince vêtement, il indique que la foi n’est pas très ferme. De même, on dit que tout vêtement signale une femme pieuse. D’autres disent, qu’il indique une affaire de grande renommée mais qui est peu utile.

La teinture du vêtement et du manteau indique l’appauvrissement.

Le manteau représente aussi la fidélité de l’homme car il se met des deux côtés du cou; le siège de la fidélité.

Le manteau persan désigne la gloire de l’homme, son éclat et sa virilité selon la qualité et l’épaisseur du tissu. Si le rêveur qui en porte est de ceux qui commandent à l’armée, il sera chargé du commandement; et s’il est digne de pouvoir, il l’aura; sinon il sera responsable de régler les affaires de sa famille et assurera leur subsistance.

Certains disent que le manteau persan annonce au rêveur un bon métier qui le met à l’abri des soucis, et des chagrins, tout comme il le protège de la chaleur et du froid.

D’autres pensent qu’il signale l’acquittement d’une dette, ou le voyage effectué pour la bienfaisance et la piété.

Si le manteau est déchiré et brûlé, le rêveur doit attendre la mort d’un frère ou d’un enfant, ou de toute autre personne parmi celles dont il s’enorgueillit.

S’il voit le manteau brûlé ou troué, mais reste intact, il subira un dommage dans ses biens.

S’il voit qu’on lui a retiré son manteau persan, il prendra la victoire et perdra sa gloire.

Le vêtement signale un chef ou un métier, qui met le rêveur à l’abri du besoin. La saleté qui le tache désigne soit une fausse subsistance, soit la disparition de sa gloire.

S’orner de manteau persan en été, augure du souci et du malheur qui s’abattront au rêveur. En hiver, le rêve est plutôt considéré de bon augure.

Le manteau de soie à dessins figure la femme; alors que l’habit de velours, une arme dirigée contre un ennemi.

Par ailleurs, l’imperméable signale la bonne louange, la réputation étendue parmi les gens et l’abondance, car c’est le plus ample des vêtements. Il pourrait aussi indiquer la réunion du rêveur avec ses proches, la sécurité et la protection contre les calamités.

Si un homme le porte seul, sans autres habits, son rêve désigne sa pauvreté mais qu’il est en train de montrer aux gens qu’il est riche.

La molletière , si elle est enroulée autour des jambes, annonce un voyage.

Les chaussettes annoncent la fortune et sa protection. Si elles dégagent une bonne odeur, on saura que le rêveur cache sa fortune, la protège par l’aumône légale, et en tire des louanges; mais si l’odeur est mauvaise, les gens le médiront.

Si les chaussettes sont usées, on saura que le rêveur manque à son devoir d’aumône.

La soutane ( joubba) figure la femme.

Celui qui se voit portant une soutane, aura une femme non- arabe; si cette soutane est teinte, la femme sera affectueuse et féconde.

Si l’extérieur de la soutane est en coton, le rêve figure la rectitude de la foi du rêveur.

Porter des habits en laine dévoile une grande fortune rassemblée par le rêveur.

S’il dort sur la laine, il obtiendra la fortune d’une femme; si la laine le brûle, le rêve désigne la corruption de la foi et la perte de la fortune.

Si un chien porte un habit de laine, on saura qu’un homme vil profite de la fortune d’un homme d’honneur.

Si un lion porte un habit de laine, le rêve signale l’équité du souverain et son sens de la justice.

Si le rêveur voit un lion portant un habit de coton ou de lin, ce rêve montre que le souverain est un prévaricateur, qui spolie les biens de ses sujets et attente à leur honneur.

Porter du blanc est toujours de bon augure, pour la vie de ce monde comme pour la vie de l’au- delà de l’auteur du rêve, s’il est habitué à en porter à l’état d’éveil.

Pour les artisans et les travailleurs, un tel rêve leur annonce des jours de repos, s’ils n’en portent pas pendant leur activité quotidienne.

Les habits verts désignent la force et la foi ferme, d’avantage de l’adoration de Dieu pour les vivants et les morts, et cela leur vaudra une excellente situation auprès d’Allah (le Très- Haut) car c’est la couleur des habits des gens du Paradis.

Le vert pour le rêveur signale un héritage, mais pour le mort vu portant le vert, cela signifie qu’il a quitté la vie d’ici- bas en martyr.

Les habits rouges sont détestés quand ils sont portés par les hommes à moins que ce ne soit une toge, un drap ou un matelas, où la couleur rouge signale la joie.

Ces habits sont porteurs d’un bon présage pour les femmes durant leur vie; Ils indiquent aussi la grande fortune sans en soustraire le droit qu’Allah (le Très- Haut) a prescrit.

Si le Roi porte des vêtements rouges, en rêve, cela signale sa tendance à s’adonner au jeu et à la distraction. Si le rêveur est malade, il mourra. Mais se voir habillé de rouge en un jour de fête, ce rêve ne présage aucun mal.

Les habits jaunes désignent une maladie et une faiblesse sauf au cas où il s’agit de brocart, de popeline et de soie. Ces choses sont bonnes pour les femmes et elles représentent pour les hommes une foi corrompue.

Les habits noirs ne sont de mauvais augure que pour le rêveur qui n’est pas habitué à en porter. Pour le rêveur malade, c’est l’annonce de sa mort, car sa famille porte le noir à son deuil.

Les habits bleus figurent la tristesse et les soucis, quant aux habits bigarrés, ils révèlent des paroles détestables que le rêveur entendra d’un souverain ainsi qu’un chagrin.

L’habit à double faces ou à deux couleurs représente un homme qui traite avec bienveillance, tous les gens, pieux ou non.

Si l’habit déjà cité est neuf mais sale, le rêveur aura à la fois une fortune et plein de dettes à acquitter.

On dit que les habits bigarrés, en rêve, sont les habits des violents, les massacreurs; et ils sont de bon augure seulement pour ceux qui travaillent dans la fabrication des boissons, alors que pour les autres personnes, ils annoncent la difficulté et le chagrin.

Pour le rêveur malade, ils annoncent l’aggravation de sa maladie, s’il s’agit d’indigestion, de bile ou de jaunisse.

Ce genre d’habits est de bon augure pour les femmes et notamment pour les filles publiques et les prostituées qui ont l’habitude d’en porter.

Les habits neufs portent un bon présage tant pour les riches que pour les pauvres car ils désignent la fortune et la joie.

Si un homme se voit portant des habits neufs et déchirés et est capable de réparer des habits semblables, il sera victime de magie. Si la réparation est impossible, il aura un enfant.

Les habits fins désignent les nouveautés dans la foi; si un homme se voit les porter au- dessus de ses vêtements, son rêve signale qu’il sera un débauché et ne pratiquera pas correctement ses devoirs religieux.

S’il les porte sous ses vêtements, son rêve désigne que ce qu’il montre et ce qu’il porte en son âme sont compatibles ou peut- être cache-t- il des sentiments meilleurs que ce qu’il montre, et il pourrait obtenir du bien épargné.

Les habits faits de brocart, de soie ou de soie traitée ne sont pas convenables aux théologiens car ces habits désignent qu’ils sont à la recherche de la vie présente et invitent les femmes à commettre l’hérésie. Mais si les autres hommes les portent, cela indique qu’ils avancent des œuvres qui leur permettraient d’entrer au Paradis et obtiendront également une souveraineté, et l’homme pourrait aussi, épouser une femme noble ou acheter une belle esclave.

Les habits tissés en fils d’or et d’argent montrent une vie vertueuse et une vie de l’au- delà satisfaisante et indiquent que le rêveur atteindra tout ce qu’ils désirent.

Si un homme se voit possédant des costumes de soie fine ou épaisse, ou les porte en guise d’une couronne de rubis, cet homme est pieux, et respecte les devoirs religieux, de plus, il est un envahisseur qui aura une souveraineté.

Les dessins qui sont présents sur les habits indiquent un voyage, dans le but d’effectuer le pèlerinage, en Mecque, ou vers l’ouest. Les habits à motifs signalent l’obtention d’un pouvoir, si le rêveur en est digne, notamment s’il est agriculteur ou laboureur, sinon ils signalent la fertilité de l’année.

Pour les femmes, ces habits désignent l’augmentation de la puissance et de la joie.

Celui qui offre une étoffe à motifs, obtiendra de la richesse provenant des non- arabes ou des gens du Livre.

Les habits de soie rayée signalent les fouets, que Dieu nous en protège; et les habits faits d’une étoffe unie indiquent une fortune et une renommée étendue.

Les habits cousus peuvent être interprétés de façons différentes, certains disent qu’ils désignent la femme, d’autres affirment que c’est le feu, et d’autres encore interprètent ce rêve une maladie ou même une boucherie.

On dit que la popeline désigne le pèlerinage, certains interprètes disent que

 

la popeline jaune en songe, n’est détestable, ni louable et la popeline rouge représente une nouvelle vie en perspective pour celui qui en porte, selon les interprètes.

Mais Les habits cousus de lin, une chemise par exemple désignent que le rêveur sera honnête et obtiendra une fortune licite.

Les habits en soie rayée représentent le bien de la vie présente et celle de l’au- delà.

Les meilleurs habits sont ceux qui sont faits de la soie yéménite; ils sont aussi, dans l’interprétation, plus forts que les habits en laine; et les habits rayés figurent un bon présage de la vie de l’au- delà; mais il se peut que les habits de soie rayés annoncent l’arrivée d’une fortune illicite.

Les habits usés désignent un chagrin.

Celui qui se voit, en rêve, portant deux habits usés, fragmentés, l’un au- dessus de l’autre, mourra.

Si l’habit est déchiré dans le sens de la largeur, son honneur sera souillé; et si la déchirure est en longueur, ce rêve désigne la délivrance dans la vie présente, et le mariage.

Si une femme voit sa chemise, usée et courte, elle sera emprisonnée dans sa demeure et déshonorée.

Si un homme déchire l’habit qu’il porte, il entrera en querelle avec sa femme et sa subsistance sera, à peu près, annulée.

S’il porte des chemises usées et déchirées les uns au- dessus des autres, ce rêve désigne sa pauvreté et la pauvreté de ses descendants.

Si on voit un incrédule porter des habits usés, ses conditions ne seront pas bonnes, ni dans la vie présente ni dans celle de l’au- delà.

On dit que les habits rapiécés et laids désignent le dommage et l’oisiveté.

La saleté représente un souci, s’il s’agit d’un habit, du corps ou des cheveux.

La saleté, dans les habits, qui ne contient point une matière grasse, indique .1 foi corrompue et le grand nombre des péchés; et si elle contient une matière grasse, cela signale que la vie de la personne concernée sera corrompue.

Si l’habit est lavé pour éliminer la saleté, c’est que la personne qui le lave • eut être accueillie au repentir.

Si l’homme lave son habit pour enlever son sperme, il se repentit de sa fornication déjà commise; s’il le lave pour le nettoyer du sang, il se repentit ¿’un meurtre commis. S’il le nettoie des matières fécales, il se repentit de faire des gains illicites.

Enlever les habits salis désigne la disparition des soucis, ainsi que quand ?n les brûle.

L’habit mouillé désigne un obstacle qui entraverait un voyage ou une affaire qui est sur le point d’être effectuée et qui ne sera effectuée que lorsque l’habit sera complètement séché.

Si un homme voit des morceaux d’un habit neuf, il obtiendra des petites parties d’une fortune.

L’habit offert comme un cadeau désigne l’honneur, le pouvoir et la souveraineté du rêveur.

Si un homme mange un habit neuf, il dépensera une fortune illicite.

Celui qui se voit portant les habits des femmes, en vue de leur ressembler, aura un souci et une terreur de la part d’un souverain.

S’il porte de tels habits et pense qu’il a un organe sexuel pareil à celui des femmes, il sera vaincu; et s’il voit son pénis pénétrer son organe sexuel féminin, ses ennemis remporteront la victoire sur lui.

Si un homme porte des habits teints de femmes, il aura un plus grand nombre d’ennemis.

Celui qui se voit portant des habits volés, il sera destitué de son pouvoir; s’il voit que quelques vêtements ou meubles de sa maison sont perdus, quelques uns de ses esclaves s’apitoient sur son sort.