Vision des soins dans les rêves

Toute potion de couleur jaune, en rêve, annonce une maladie, et tout

Le dessèchement de la peau du visage, avec des gerçures, désigne l’impudence du rêveur.

Si un homme voit son visage frais et rayonnant, c’est qu’il est pudique. La laideur est un défaut et le défaut une laideur.

La potion à base de l’orge et du blé indique une foi ferme et prédit un voyage.

Celui qui se voit prendre un médicament et remarque que son état s’est amélioré, sa foi serait consolidée.

Les rêves où l’on voit les selles évacuées pendant la consommation d’un médicament ne sont pas interprétables, tout comme les selles ordinaires.

 

La phlébotomie: (saignée veineuse.)

Subir, en rêve, une saignée effectuée par un vieil homme, vaudra au rêveur des propos désagréables proférés par un ami.

S’il voit le sang couler d’une veine, il sera récompensé, si le sang ne coule pas, une vérité sera proférée à son sujet, et l’auteur de la saignée sera délivré du péché.

Si la phlébotomie est pratiquée dans le sens de la largeur, ces paroles prononcées à son sujet seront interrompues; cependant, si elle est dans le sens de la longueur, ces paroles se multiplieront.

Si un jeune homme pratique sur le rêveur une phlébotomie dans le sens de longueur, il sera calomnié par un ennemi, mais augmentera sa richesse; si l’incision est dans le sens de largeur, un membre de sa famille périra. Si un jeune homme l’a saigné en longueur et qu’il a vu le sang couler, il sera victime d’un malheur causé par le gouverneur, qui lui confisquera ses biens dans la proportion du sang perdu.

Si le jeune le saigne, en largeur, le gouverneur ne s’opposera point à lui.

Si le rêveur est saigné par un savant et a vu le sang couler sur lui et dans une cuvette ou une écuelle, il tombera malade et dépensera tous ses deniers pour payer le médecin et sur les gens à sa charge: Parce que les écuelles figurent les médecins.

Si le savant l’a saigné sans voir du sang couler, ni d’égratignure, il entendra un proche représenté par l’organe saigné lui adresser des propos désagréables, ce désagrément sera aussi grand que la douleur ressentie par le personnage saigné.

S’il se fait saigner et déteste l’écoulement du sang, il tombera malade et subira des pertes dans ses biens; s’il a la conviction en rêve que la phlébotomie lui était bénéfique et qu’il voit le sang couler en quantité raisonnable, sa foi sera consolidée et il demeurera en bonne santé pour le restant de l’année.

La phlébotomie au bras droit annonce l’abstention d’encore plus de richesse, au bras gauche des amis plus nombreux.

Si le rêveur marié, se voit subir la saignée, sa femme grossira énormément, mais il connaîtra une plus grande prospérité.

S’il subit la saignée dans les vaisseaux sanguins de sa tête, il aura un nouveau chef, et s’il ne voit pas de sang dans ce rêve, une vérité sera dite à son sujet.

S’il se voit donner la saignée à quelqu’un d’autre il fluera à un péché.

Si le sang coule suite à la saignée, il se repentit d’un péché, car l’écoulement du sang montre le repentir.

Si le sang est noir, il persiste sur un grave péché parce que le sang est un péché et son écoulement est signe de repentir.

S’il se voit tenant un bistouri et pratiquer la phlébotomie dans le sens de la longueur sur sa femme, cette dernière mettra au monde une fille.

Si l’incision est faite dans le sens de largeur, il rompt les liens de sa femme avec ses parentés.

S’il voit qu’il a l’intention de pratiquer la phlébotomie, il désirera alors se repentir.

 

Les ventouses:

Celui qui se voit poser des ventouses, en rêve, ou se les fait poser aura une fonction de pouvoir, une charge de confiance; il signera un contrat ou se mariera, car le cou est le siège du dépôt.

Si on lui impose un contrat d’engagement, il se mariera à une esclave qui lui demandera de lui payer une pension, chose qu’il ne pourrait supporter.

Si aucun engagement ne lui est imposé, elle ne lui demandera pas une pension.

Si le poseur des ventouses est un vieillard connu du rêveur, il figure l’un de ses amis; mais s’il est jeune, il représente l’ennemi qui lui impose une condition et une dette.

S’il pratique la pose des ventouses sur un jeune homme, il remportera la victoire sur un ennemi.

On a dit que les ventouses indiquent la guérison; mais aussi la diminution de la richesse.

Il est dit que celui qui voit un guérisseur lui poser des ventouses, il dépensera sa fortune pour ce qui est utile; mais si le rêveur est un homme de pouvoir, il sera destitué de sa gloire et de son prestige.

S’il a posé des ventouses et n’a pas vu sortir de sang, on saura qu’il a enterré une fortune, qui ne se souvient plus de l’endroit où il a pu la cacher, ou qu’il a confié un dépôt à une personne qui refusera de la restituer.

S’il voit le sang couler, il sera en bonne santé pendant toute l’année durant.

Si à la place du sang, des cailloux lui sortent de son cou, sa femme mettra au monde un enfant d’un autre que lui et il n’acceptera pas cet enfant.

Si la ventouse se casse, dans la scène du rêve, il répudiera sa femme, ou celle- ci mourra.

On dit que celui qui voit qu’il se pose les ventouses, obtiendra de la richesse et des bénéfices; de même, on dit que les ventouses peuvent augurer les bonnes récoltes ou la protection contre un malheur.

Si un homme se voit saignant de son œil, sa foi sera améliorée; s’il met le Khol et croit que le Khol améliore la vue, il inspecte l’amélioration de sa foi et de sa parure.

S’il pense à la parure, il accomplit un acte qui ornera sa foi et sa vie dans ce monde ici-bas.

 

La poudre à éternuer:

Celui qui se voit prendre de la poudre à éternuer, il connaîtra une grande colère, qui serait difficile à maîtriser, proportionnelle à la graisse ou à toute autre chose injectée.

Si le rêveur voit qu’on lui injecte pour un mal qu’il ressent, il réitère un problème qui renferme l’amélioration de sa foi.

S’il s’injecte pour une maladie qui ne se trouve pas en lui, il réitère un vœu qu’il s’est posé, une promesse faite à quelqu’un, une parole qu’il avait proférée, ou une joie qu’il a perdue, et peut- être, à la suite d’une terrible colère, il sera affecté par un grand chagrin dont il souffre.

Si le rêveur s’enduit d’onguents de bonne odeur, son rêve lui annonce des éloges prononcés en sa faveur; mais si ces onguents sentent mauvais, le rêve présage des blâmes.

S’il voit qu’il applique la pommade sur sa tête, il subira un chagrin au cas où il abuse de cette  pommade et que celle- ci coule sur son visage.

Si la quantité utilisée ne dépasse pas la normale, le songe désigne une parure.

L’onguent de bonne odeur constitue une bonne louange, mais l’onguent puant représenterait une calomnie, une femme adultère ou un homme débauché.

Si un homme voit qu’il met de la pommade sur la tête d’un homme dans un lieu immonde, le dernier aurait dû faire attention à la flatterie et la fourberie du premier.

S’il voit son visage enduit, c’est qu’il est un homme qui jeûne sa vie durant.

Celui qui voit quelqu’un lui offrir à boire dans un verre, il atteindra le grand âge.

 

La cautérisation:

La cautérisation désigne des paroles piquantes par celui qui effectue l’opération.

Si un homme cautérise un autre homme au point de le faire souffrir, il le pique par des paroles diffamatoires et le gouverneur lui causera une calamité.

Si la trace de la cautérisation est circulaire, il serait constant au service du gouverneur.

S’il cautérise une de ses veines, il mettra au monde une fille ou bien il se mariera, ou un étranger verra sa femme.