Vision des maladies dans les rêves

La fièvre, en rêve, n’est jamais louable; elle est porteuse de mauvais augure car elle annonce la mort dont elle est messagère.

Si vous voyez un homme enfiévré en rêve, il s’engagera dans une voie qui le conduira à une confusion de sa foi.

Une fièvre qui dure indique une persistance à commettre les péchés.

La fièvre tierce signale un péché dont le rêveur s’est repenti à la suite d’une punition.

La fièvre accompagnée de frissons désigne la négligence.

Si un homme voit qu’il a de la fièvre, il sera puni pour un péché, se repentira plusieurs fois mais niera son repentir.

On dit que celui qui se voit enfiévré, mènera une longue vie et verra sa santé s’améliorer et sa fortune augmentera.

Le paludisme signale que le rêveur court derrière des vanités.

La lèpre, elle désigne l’obtention d’un vêtement sans aucune parure. On pense aussi qu’elle signale la fortune.

Celui qui se voit la peau bigarrée sera atteint par la lèpre.

Les verrues figurent une immense fortune infiniment croissante qu’on craint de perdre.

La gale, non accompagnée de liquide, présage un souci et une peine de la part des parents; et si elle est accompagnée de liquide, elle annonce l’obtention d’une fortune après de gros efforts.

On dit que la gale désigne une fortune pour les pauvres, et une souveraineté pour les fortunés.

On considère de même que le rêveur qui se voit atteint, lui même, de la gale ou de la lèpre sera plus favorisé dans l’interprétation que celui qui voit les autres galeux ou lépreux, qu’il se détournera d’eux. Une pareille interprétation n’est donc plus louable.

Les pustules qu’on voit se fendre et du pus en couler, annoncent un triomphe.

Si le pus des pustules, de la gale ou de la lèpre s’étale, il montre une fortune étendue.

La variole indique un surplus de richesse.

Les Boutons et La rougeole indiquent l’acquisition d’une richesse de la part d’un souverain, accompagnée de soucis et de la peur d’être péri.

Les démangeaisons du corps montrent que le rêveur devra inspecter les affaires de ses parents et supportera la fatigue qu’elles lui causeront.

Les Furoncles indiquent une richesse dont la quantité est proportionnelle à la quantité de pus vu en rêve.

Les morosités sur le visage et le corps signalent le grand nombre des péchés.

La chute des poils du corps prévient la perte d’une richesse.

Le tremblement des organes annonce une difficulté.

Si la tête tremble, les difficultés lui parviendront de son maître ou de son chef face à une gêne matérielle.

Dans la cuisse, le tremblement désigne une difficulté parvenue de la part des siens. Dans les deux jambes, le tremblement annonce une confrontation des difficultés dans la vie quotidienne. Et si le rêveur sent ses pieds trembler, il fera face à une gêne financière.

S’il voit qu’on lui fait boire du poison et voit apparaître des tumeurs et des enflures purulents, il profitera d’une richesse équivalente à la quantité du pus, qui se trouve dans ces enflures et tumeurs. Mais s’il ne voit pas de pus, il passera par des chagrins et des malheurs. On dit que les poisons mortels annoncent la mort du rêveur.

Celui qui voit une tumeur sous- cutanée aura aussi une fortune.

L’urticaire figure une richesse facilement obtenue dans la joie et l’imminence d’une sanction.

La peste annonce la guerre, et la guerre dans les rêves présage la peste.

La stérilité n’est jamais porteuse de bon augure.

La paralysie faciale est une vision qui indique que le rêveur s’adonne à l’hérésie ce qui lui vaudra une sanction divine. Mais ce rêve exige que le corps soit sain.

Les rêves de maladie concernent en général, la foi du rêveur.

Si le rêveur se voit qu’il est malade en train d’agoniser et qu’il finit par mourir et voit sa veuve se marier à nouveau, il mourra dans l’infidélité.

Si sa femme est malade, sa foi se consolidera.

S’il se voit frappé par une diminution de son volume causé par la maladie, sa foi est incomplète.

On dit que voir un malade en rêve annonce une délivrance, une victoire et désigne l’obtention de la fortune pour le rêveur chagriné, mais pour les riches désigne le besoin, car tout malade est dans le besoin.

Celui qui désire voyager, et se voit malade, son rêve annonce qu’un empêchement entravera son voyage; car les malades ne peuvent bouger.

S’il constate une infirmité dans l’un de ses organes, ce songe désigne une diminution des biens du rêveur et de sa prospérité.

L’enflure, en rêve, désigne un surplus de biens et une confortable situation matérielle, elle peut prédire aussi l’acquisition d’un savoir.

On dit aussi qu’elle représente une fortune suite à un souci et des paroles douteuses.

De même, on dit qu’elle annonce l’emprisonnement ou un dommage causé par un gouverneur.

L’anémie est un appauvrissement et la mauvaise situation alors que l’indigestion indique que la personne pratique l’usure.

La scrofule signale à celui qui s’en voit atteint l’échec de ses initiatives à cause de son effronterie envers Dieu; de plus, on lui attribuera un mauvais acte qu’il n’a pas commis.

S’il voit que la maladie a manifesté dans son corps des gonflements et des tumeurs, il obtiendra une richesse durable; on pense aussi qu’il héritera des habits.

S’il se voit attaqué de cette maladie, alors que dans son rêve, il se trouvait en train de prier, il oubliera le Coran.

L’herpès indique des biens dont le possesseur craint de les réclamer lui- même, au rêveur.

Les maladies liées au temps froid indiquent la négligence des devoirs imposés par le Dieu et celui qui fait un tel rêve doit s’attendre a en subir le châtiment.

Les maladies liées à la chaleur signalent des soucis provenant de la part d’un gouverneur.

Les maladies sèches révèlent que le rêveur a dépensé exagérément ses biens sans l’approbation de Dieu, et il s’est endetté sans espoir de s’acquitter de ses dettes, ce qui lui a valu la sanction méritée.

Les maladies accompagnées d’humidité sont l’indice de la gêne et de l’inaptitude à fournir des efforts.

La folie représente, pour le rêveur, une richesse aussi grande que la gravité de la maladie constatée pendant le rêve; mais le rêveur en dépensera iraisonnablement avec un mauvais compagnon.

On pense aussi qu’elle désigne un legs de vêtements et qu’un tel rêve peut annoncer l’acquisition d’un pouvoir pour celui qui le mérite.

La folie du garçon désigne au père une richesse qui lui proviendra de son fils.

La folie de la femme annonce que l’année sera certainement fertile.

Pour les maux de la tête, l’interprétation, en principe, concerne toujours le chef.

La migraine désigne un péché dont le rêveur doit se repentir en s’engageant à effectuer une œuvre de charité.

Celui qui se voit perdre les cheveux jusqu’à la calvitie craignera la perte de sa richesse et la chute de sa dignité devant les gens.

Celui qui voit une femme chauve, son rêve désigne l’apparition d’un sujet de discorde.

Si le rêveur se voit chauve, son rêve annonce la diminution du capital de son patron, et il subira une perte à cause d’un souverain ou autre.

On dit que ce rêve peut annoncer que le rêveur endetté se débarrassera de ses dettes, et celui qui se voit teigneux en tête il disposera illicitement des deniers de son patron, qu’il n’en profitera pas réellement et ne ressentira que de la peine:

La femme teigneuse dans le rêve annonce l’arrivée d’une année sans récoltes et de faillite financière.

La maladie des tempes indique l’affection de la fortune.

Si le front est atteint par une maladie, la dignité du rêve est, de même, atteinte de la diminution.

Si le rêveur voit le nez mutilé et son œil crevé, ceux qui ont mutilé le nez ou crevé l’œil remboursent une dette à la place de celui qui a subi la mutilation et rétribueront des gens pour un acte déjà commis.

Si le rêveur voit qu’un vieillard inconnu lui a coupé les deux oreilles, il aura à payer le prix de sang de deux personnes.

S’il se voit couper l’oreille d’un homme, il trahira cet homme avec un membre de sa famille ou son enfant, ce rêve annonce aussi le déclin de son pouvoir.

D’autres disent que celui qui se voit ses deux oreilles mutilées alors que sa femme est enceinte, celle- ci mourra; mais s’il n’a pas de femme, une femme de sa maisonnée mourra.

La surdité désigne au rêveur la foi corrompue.

La chassie signale chez le rêveur qui s’en voit atteint son détournement de la vérité et l’altération qui touche sa foi, selon la gravité de l’affection, car celle- ci est un indice de la cécité de Dieu

Certains ont dit que la chassie signale que le rêveur est sur le point de devenir riche.

Si cette maladie n’affecte pas sa vue, il sera accusé à tort d’altération de sa foi, mais il sera récompensé de cette accusation injuste.

Si la vue est affectée de quelque façon, la foi du rêveur est défectueuse.

On dit également, que la chassie signale des soucis qui affecteront le rêveur dans leurs rapports avec les enfants.